Boutique Biologiquement.comLe thym un antiseptique qui combat les virus (usages et préparations)

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 10    Moyenne : 3.5/5]

En tisane, en gélule ou sous forme d’huile essentielle, les bienfaits du thym sur notre santé sont nombreux. C’est un antiseptique et un tonique efficace.
Le thym bio antioxydant naturel puissant est une plante vivace, qui pousse dans les jardins ou à l’état sauvage, bien connue pour ses vertus culinaires.

S’il aromatise de nombreux plats, il est également pourvu de propriétés thérapeutiques.

On trouve les premières traces du thym dans les écrits du philosophe Théophraste (327-287 av. J.-C.). Hippocrate en parle, et Galien dit que “le thym est propre à nettoyer les parties nobles du corps et à jeter hors toutes les fluidités de la poitrine”. Pline conseille de cueillir le thym quand il est en fleurs, de le faire sécher et de le donner aux malades souffrants de maux de gorge. Au XIIe siècle, l’abbesse Hildegarde, et plus tard le théologien-naturaliste Albert le Grand, le mentionnent comme étant souverain contre la lèpre et les maladies nerveuses.
De nombreuses études ont été faites sur le thym, et toutes démontrent ses propriétés toniques et antiseptiques. Le thym est également un stimulant général, il est apaisant, calme les angoisses et éloigne les idées noires. Il tonifie le système nerveux et est donc utile dans les états de fatigue. Il stimule les fonctions digestives et intestinales. Ses propriétés pectorales ne sont plus à démontrer, il calme les toux épuisantes et dégage les bronches. En infusion, cataplasme, massage, gélule ou sous forme d’huile essentielle, le thym trouve sa place dans les pharmacies naturelles de toutes les familles.

Le thym bio un antiseptique naturel puissant
Le thym bio un antiseptique naturel puissant

Bienfaits et recette de la tisane de thym

Versez un quart de litre d’eau bouillante sur une cuillère à café de thym sec ou sur une belle branche de thym frais. Laissez infuser deux à trois minutes. À boire nature ou sucrée au miel de thym par exemple, avec ou sans citron. Quatre ou cinq tasses par jour soulagent les rhumes et calment la toux. La tisane de thym est également digestive et tonique. Le fait de remplacer le café par une infusion de thym vous apporte bien-être tout au long de la journée.

Recette de la lotion tonique au thym pour la peau

Faites une infusion de thym et laissez-la refroidir. Ajoutez trois gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse pour la conservation. Cette lotion tonifie et resserre les pores de la peau. Elle se conserve une semaine au frigo.

Recette et usage du sirop de thym

Dans un grand bocal, alternez des couches de thym frais et de sucre roux. Laissez macérer trois jours au soleil ou une heure au bain-marie. Ensuite, remplissez le bocal d’eau, et faites cuire une heure au bain-marie. Filtrez. Embouteillez. Ce sirop, à raison de cinq cuillères à soupe par jour, calme la toux et éloigne les premiers frissons. En prévention, il renforce la résistance aux infections hivernales.

Usage du cataplasme de thym

Faites chauffer une poche remplie de thym, frais ou sec, une ou deux minutes au four à micro-ondes. Ce cataplasme est salutaire si vous le placez sur le ventre en cas de douleurs : règles, crampes… Il calme et atténue également les contusions.

Préparation et propriétés du macérât huileux de thym

Remplir une bouteille ou un bocal de thym frais. Couvrez d’huile d’olive. Laissez macérer trois semaines au soleil ou près d’une source de chaleur. Utilisée en massage, cette huile de macération est souveraine en cas de rhumatismes, entorses ou foulures. Si vous lui ajoutez une poignée de lavande, elle calme les coups de soleil.

Bienfaits du bain au thym

Préparez une décoction. Faites chauffer une grosse poignée de thym avec un litre d’eau. Filtrez et ajoutez à l’eau du bain. Vingt minutes suffisent à vous revivifier et à vous tonifier.

Usages de l’huile essentielle de thym

Préférez les huiles essentielles de thym à linalol ou à thujanol qui ne sont pas dermocaustiques.
Deux gouttes sur un sucre trois fois par jour d’huile essentielle (HE) de thym à thujanol viennent à bout des angines. Vous pouvez l’appliquer directement en massage sur le cou. Elle soigne également les toux persistantes, les grippes et les sinusites.
Elle est souveraine en synergie avec l’HE de tee-trea, en application sur les mycoses des pieds par exemple.
Deux gouttes trois fois par jour, sur un sucre, de thym à linalol combattent efficacement les infections pulmonaires. Les infections urinaires et intestinales s’en trouvent améliorées de même que l’état général des convalescents.
Deux gouttes de thym à thujanol ajoutées à votre dose de shampoing donneront un coup d’éclat aux cheveux les plus ternes. Le thym est, également utile en diffusion pour purifier et assainir les pièces. Une dizaine de gouttes diluées dans un bouchon de bain mousse et mélangées à l’eau du bain apporte réconfort et améliore l’état général.

Astuces

Avec les huiles essentielles, la prudence est de rigueur. Il est recommandé de débuter à petites doses et de diluer l’HE dans un peu d’huile d’olive avant de l’appliquer sur la peau, afin d’éviter tout problème d’allergie. Il est bon de demander l’avis d’un médecin spécialiste en aromathérapie.
* Si vous le désirez, et pour plus de facilité, des gélules de poudre de thym broyée se trouvent en pharmacie.
Le thym, un antiseptique qui combat les virus
24 févr. 2011 Yazid Merar
Dans les recherches contemporaines, il s’est avéré que le recours aux plantes médicinales demeure une solution pour résoudre certaines épidémies.
On conseille aux personnes ayant subi une chimiothérapie de boire une tisane au thym. Mais ses vertus ne s’arrêtent pas là, c’est un antiseptique qui combat les virus, un antispasmodique et un stomachique. Un herboriste français affirme que le thymol contenu dans le thym (ziîtra) peut détruire les virus et les bactéries qui circulent dans l’atmosphère. Il le recommande lors des épidémies, au même titre que l’ail, pour remplacer la pénicilline.

Thym à l’ail contre le rhume

Lorsque vos enfants sont enrhumés, faites-leur des infusions de thym à l’ail. Mettez trois gousses d’ail coupées dans un demi-litre d’eau froide. Laissez bouillir cinq minutes, ajoutez deux ou trois branches de thym (ziîtra) et laissez infuser dix minutes. Les enfants doivent boire plusieurs tasses sucrées au miel par jour et surtout une tasse au coucher. Au bout de deux ou trois jours, le rhume est guéri.

Vapeur/fumigation (rhume, refroidissement)
Pour dégager les voies respiratoires, rien de tel que le thym. Plonger 2 c. à table de thym dans un bol d’eau bouillante. Pencher la tête au-dessus du bol. Se couvrir d’une serviette. Respirer tout doucement au début, les vapeurs étant importantes. Quelques minutes suffisent. Le thym, comme l’eucalyptus, contient des terpènes qui ont un effet antiseptique.

Bronchite, aiguë ou chronique
Pour favoriser l’expectoration des mucosités, préparez-vous à un bain chaud, additionné d’une décoction de thym. Faites bouillir pendant quelques minutes 4 litres d’eau, dans laquelle vous rajoutez 400 grammes de thym frais. Ce bain aura aussi un effet apaisant si vous êtes fatigué.

Huile (contusions, ecchymoses)
Faire chauffer 2 heures au bain-marie 30 g de feuilles de thym dans 250 ml d’huile d’olive. Laisser refroidir et filtrer, embouteiller et conserver à l’abri de la lumière. Masser la région endolorie avec quelques gouttes d’huile.

Bienfaits du bain au thym
Préparez une décoction. Faites chauffer une grosse poignée de thym avec un litre d’eau. Filtrez et ajoutez à l’eau du bain. Vingt minutes suffisent pour vous revivifier et vous tonifier. Le thym possède par ailleurs des vertus apéritives mais, surtout, il favorise la digestion, aide à absorber les aliments contenant beaucoup de fer et à lutter contre les problèmes intestinaux. Connu par les Grecs pour son effet stimulant, il a effectivement un pouvoir contre la fatigue et l’anémie, et il favorise la circulation sanguine. Dans ce cas, c’est en friction que son huile est la plus bénéfique.
En friction encore, le thym soulage également les douleurs d’origines rhumatismales et possède un véritable pouvoir antispasmodique. Des massages sur les zones concernées dénouent les tensions et apaisent les contractures musculaires.
Pour finir, vous pouvez aussi l’utiliser comme produit de beauté tonique. Son eau resserre les pores de la peau, son infusion revitalise le cuir chevelu et son huile tonifie le corps.

Boutique Biologiquement.comMiel de thym : antiseptique et cicatrisant

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 25    Moyenne : 3.2/5]

Thym bio antioxydant naturel puissant.

De couleur orange foncée ou sombre doré, le miel de thym est un miel de caractère comptant parmi les plus vertueux sur le plan médicinal. Alors que la grippe frappe par forte vague en ce moment, il est très recommandé pour ses propriétés antiseptiques. Il libère les voix respiratoires.

Arômatique et rafraîchissant, on retrouve dans ce miel le goût subtile de la plante de thym des guarrigues, cette plante discrète par la taille mais d’une très grande force par son parfum. D’un arôme fort et puissant, il est très riche en cuivre.

Culture de thym bio pour le miel
Culture de thym bio pour le miel

Où le récolte-t-on ?

En France, on le récolte à la fin du printemps, dans les régions montagneuses et dans le Gard principalement.

Ses spécificités nutritionnelles et de santé

Les bienfaits du miel de thym sont nombreux. C’est tout d’abord un antiseptique puissant, reconnu pour la prévention des maladies infectieuses, respiratoires et digestives. Il est aussi tonifiant et facilite la récupération physique. Ces deux propriétés en font un excellent remède complémentaires en cas de grippe.

Egalement décontractant musculaire, expectorant, vermifuge et antioxydant, c’est un bouquet de bien-être, très recommandé pour les grogs.

Le miel de thym est aussi et surtout le miel cicatrisant par excellence. C’est lui que certains chirurgiens renommés utilisent en pansement sur de profondes plaies pour des résultats défiant toute concurrence.

Boutique Biologiquement.comDescription utilisation du Thym bio

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

C’est une plante vivace, un sous-arbrisseau aux tiges ligneuses avec de minuscules feuilles gris vert ou blanc argenté et de petites fleurs rosées.

Que savons-nous du thym bio antioxydant naturel puissant?

Le thym, son nom latin est “Thymus vulgaris”. Famille des labiacées. Origine : Méditerranée. Autre appellation : farigoule
C’est une plante vivace, un sous-arbrisseau aux tiges ligneuses avec de minuscules feuilles gris vert ou blanc argenté et de petites fleurs rosées.
Sa teneur en thymol est optimale sous les climats méditerranéens.

Variété particulière
Le thym citron, à l’odeur de citronnelle, beaucoup plus piquant.

On peut le cueillir en toutes saisons dans le jardin.

Le thym bio antioxydant naturel puissant
Le thym bio antioxydant naturel puissant

Parlons thym en cuisine

Parlons cuisine

Utilisation du thym en cuisine
Il fait partie du bouquet garni.

Le thym accompagne viandes, (pot-au-feu, soupe, velouté, blanquette, marinade, mirepoix, gibiers, fonds, ragoûts, grillades, volailles rôties, gigots) et tous les légumes, etc.

Il relève le riz et les farces, le poisson,les oeufs, les salades diverses ainsi que les conserves au vinaigre ou à l’alcool.

Associations : fromage de chèvre et brebis, agneau, gibier, pomme de terre.

Congélation du thym

Pour conserver le thym, disposer des feuilles dans le bac à glaçons. Recouvrir d’eau, congeler et stocker les cubes dans un sac à congélation.

Séchage au naturel : Attendre la floraison, car les sommités fleuries sont particulièrement parfumées. Faire un bouquet en formant une boucle aux deux extrémités. Suspendre, la tête en bas, dans un lieu sec, aéré, sombre, pendant deux ou trois semaines.
Pour les protéger de la poussière, couvrir d’un sac en papier que vous percez des trous. Pas de plastique !
Quand les feuilles s’émiettent, quand la plante craque sous les doigts, elle est prête. Pour la stocker dans un récipient : frotter le bouquet entre les mains en plaçant une feuille papier cuisson dessous. Si vous désirez de la poudre, avec un robot ou un mixeur, réduire en poudre. Conserver dans des flacons de verre avec couvercle, hermétiques, à l’abri de la lumière.

Séchage au micro-ondes : Vérifier toutes les 2 minutes le bon déroulement du séchage. Le temps est proportionnel à la quantité utilisée. Choisir un récipient spécial micro-ondes.

Frais : Dans un verre d’eau ou dans un sac plastique, placé dans le bac à légumes du réfrigérateur. Macération : Huile: remplir une bouteille en verre avec des herbes fraîches, recouvrir avec de l’huile au parfum neutre. Laisser macérer pendant deux semaines au moins. Filtrer.
Vinaigre : Chauffez un vinaigre de vin ou de cidre et versez sur les feuilles légèrement écrasées.
Laisser macérer deux semaines au moins. Filtrer. Pour conserver le thym, disposer des feuilles dans le bac à glaçons. Recouvrir d’eau, congeler et stocker les cubes dans un sac à congélation.

Pour détacher facilement les feuilles de thym de leurs branches, utiliser une fourchette ou un peigne propre, utilisé uniquement pour cet usage.

Santé, régimes

Propriétés du thym
Le thym, plante médicinale qui contient une huile essentielle, le thymol, utilisé dans les préparations pharmaceutiques.

Le thym, est antiseptique, bactéricide, antispasmodique, apéritif, digestif, tonique, stimulant. C’est un des meilleurs antibiotiques naturels.

La valeur énergétique du thym est de 101 calories au 100 grammes soit 5.56 g de protéines, 1.68 g de lipides et 24.45 g de glucides.

Utilisé en infusion, le thym lutte contre les troubles digestifs, il prévient la grippe, aide à la régulation des problèmes circulatoires. Il stimule l’appétit, stoppe les nausées, aide à s’endormir. Il aide l’organisme à assimiler la haute teneur en fer de certains aliments.

On peut boire une tisane de thym légère tous les soirs, avec profit. En inhalation, il soigne le rhume et les affections respiratoires. En gargarismes, il soigne les angines.

Préparation d’une tisane de thym : 1/2 cuillère à café pour une tasse. Faire infuser dans de l’eau bouillante.

Boutique Biologiquement.comDescription et culture du thym Thymus vulgaris

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le thym bio antioxydant naturel puissant commun, thym cultivé ou farigoule (Thymus vulgaris.)

L’est un sous-arbrisseau de la famille des Lamiacées. En cuisine, on l’appelle simplement « thym ». C’est une espèce commune des garrigues ensoleillées et des steppes du sud de l’Europe, et du Nord de l’Afrique. Le thym commun est indissociable de la culture méditerranéenne. Il est plus rarement appelé thym vulgaire.
Le thym commun est une plante majeure des pharmacopées méditerranéennes. Il a la particularité de présenter une diversité de chémotypes très importante, lui conférant ainsi une grande variété de constituants médicinaux.
Comme aromate, la culture du thym s’est répandue dans le monde entier.

Dénomination

Thymus vulgaris a été ainsi nommé par Carl von Linné en 1753 et reste le nom utilisé par toutes les nomenclatures scientifiques.
Plusieurs noms vernaculaires désignent le thym commun : thym des jardins, pote, barigoule, mignotise des Genevois, herbe de thym, thym vulgaire, thym vrai. En Provence et Languedoc, on appelle le thym commun « farigoule » ou « frigoule », et le thym sauvage « farigoulette ». Ces mots sont empruntés au latin populaire fericula, qui désignait autrefois cette plante. « Farigoulette » désigne également en France une liqueur de thym, que l’on sert sur de la glace.

Étymologie

Le terme « thym » est apparu dans la langue française au xiiie siècle, d’abord sous la forme de « tym ». Selon certaines sources, il est dérivé du latin thymus, qui l’a emprunté au grec thumos, signifiant, de façon quelque peu obscure, « grosseur ou loupe » (par référence à la glande, le thymus). D’autres pensent plutôt que le mot vient du grec thymos ou thyein, qui signifie « fumée », par allusion au fait qu’il était jadis brûlé comme encens et qu’on lui attribuait alors le pouvoir d’éloigner les créatures venimeuses ; ou encore de thio qui signifie « je parfume ». D’autres encore, enfin, font dériver le mot du grec thumus, qui signifie « courage », la plante étant jadis considérée comme revigorante. On prétend aussi que ses origines viendraient tout d’abord de l’Égypte ancienne.

Culture du thym
Culture du thym

Dans les langues régionales occitannes

Une francisation du terme occitan existe : farigoule
En occitan : farigola
Provence et Bas-Languedoc : –
Haut-Languedoc, Rouergue, Cévennes : friboulo, frigoulo, frioulo

Description

Thymus vulgaris est un petit sous-arbrisseau vivace, touffu et très aromatique de 7 à 30 cm de hauteur, d’un aspect grisâtre ou vert-grisâtre.
Ses tiges, ligneuses à la base, herbacées supérieurement, sont presque cylindriques. Ces tiges ligneuses et très rameuses sont regroupées en touffe ou en buisson très dense. Elles peuvent acquérir, vers leur base, une assez grande épaisseur. Les tiges florifères ne produisent jamais de racines adventives, et sont rampantes, dressées ou redressées, tortueuses dans leur partie inférieure, velue et blanches tout autour chez les jeunes rameaux.
Ses feuilles sont très petites, ovales, lancéolées, à bord roulés en dessous à nervures latérales distinctes, obtuses au sommet, ponctuées supérieurement, au pétiole extrêmement court, et blanchâtres à leur face inférieure.
Les fleurs, quant à elles, sont presque roses ou presque blanches, font de 4 à 6 mm de longueur, sont pédicellées et réunies ordinairement au nombre de trois à l’aisselle des feuilles supérieures. Elles forment ainsi une sorte d’épi foliacé au sommet des ramifications de la tige. Le limbe du calice est bilabié, un peu bossu ; la lèvre supérieure a trois divisions séparées entre elles environ jusqu’au quart ou jusqu’au cinquième de sa longueur, la lèvre inférieure possède deux divisions étroites et subulées ; l’entrée du tube est garnie d’une rangée circulaire de poils. La corolle, de taille variable, est un peu plus longue que le calice mais la partie tubulaire de la corolle ne dépasse pas celle du calice ; la lèvre supérieure est à peine chancrée, l’inférieure et à trois lobes égaux et obtus. Les étamines sont incluses et le pistil entouré d’un nectaire proéminent du côté antérieur, donne un tétrakène à 4 nucules petites et brune. Le style est saillant.
Le thym à linalol se distingue des autres chémotypes par un port plus ramifié et touffu, plus petit et plus ramassé.

Distribution géographique

Le thym est originaire des pays du bassin méditerranéen sur les rives nord et ouest (où il est souvent cultivé dans les jardins) et des territoires limitrophes sous influence climatique méditerranéenne; ainsi qu’en Afrique du Nord. Assez nomade, il est subspontané dans des régions subtropicales, chaudes ou tempérées, et plus spécialement en Europe et en Amérique du Nord. En France, il est maintenant commun ou assez commun dans la partie méridionale de la Drôme et de l’Ardèche, dans les Corbières, les Pyrénées-orientales. On le retrouve en montagne dans les vallées et hauts plateaux calcaires du Massif central méridionnal ainsi que quelques espèces dans les Alpes et les Pyrénées centrales, en petites colonies mais ne fleurissant pas. En Suisse, il est subspontané dans plusieurs localités du Tessin, rarement ailleurs.
Plus précisément, le thym commun préfère un sol légèrement acide, bien drainé et rocailleux (calcaire), en plein soleil et au sec. Mais la plante se développe également sur un sol alcalin, filtrant, léger ou compact (d’argile et de limon) ou très poreux (sableux) ; un peu humide et frais.
Sa résistance au gel est assez limitée, jusqu’à – 15 °C, néanmoins sa zone de rusticité est de 5 à 9. Une culture de thym doit donc être protégée l’hiver et ne résiste pas en cette saison à 500 mètres dans les Alpes où elle pousse (jusqu’à 2 000 mètres) ; mais elle pourra survivre sous une bonne couverture de neige. Certaines espèces sont plus adaptées aux climats plus rudes que d’autres, comme l’espèce thymus polytrichus (serpolet à pilosité variable) très présente dans les alpes du sud dans les zones pâturées très rases et sur sols rocailleux.
La capacité de cette plante à résister à de très forte chaleur provient aussi de son huile essentielle qui, produite la nuit, s’évapore le jour : c’est par cette action que la chaleur sera consommée. Ce principe fut découvert en 1960. C’est aussi pourquoi le thym sauvage sera moins résistant une fois transplanté en Europe occidentale.
Le thym craint légèrement les acariens et les maladies qui amèneraient ses racines à se dégrader. Par contre son huile essentielle aux vertus désinfectante protège sa partie aérienne.

Phytosociologie

Issue à l’origine des milieux arides plus ou moins rocheux calcaires du bassin méditerranéen (crêtes, falaises, balmes, massifs littoraux), Thymus vulgaris comme les autres plantes héliophiles et xérophiles des garrigues, s’est retrouvé en situation conquérante avec les défrichements forestiers néolithiques. Par la suite, le pastoralisme sur brûlis, le traitement du taillis à courte révolution, facteur d’appauvrissement des sols et de dérive des milieux dans le sens de l’éclaircie et de l’aridité, n’ont cessé de perpétuer leur dynamique jusqu’à nos jours (où les incendies volontaires ou accidentels des zones boisées se substituent aux feux des bergers et aux écobuages). En effet, les pâturages ovins favorisent ce thym. Non consommé, ou à peine touché par les ruminants, il progresse au détriment des plantes broutées et peut finir par constituer de vastes thymaies. De valeur fourragère très faible, ces peuplements sont très appréciés par les abeilles. Par conséquent, on rencontre ce thym dans des zones anthropisés telles que les friches pâturées, les champs collinéens abandonnés, les zones de protection contre le feu gyrobroyées, les talus routiers et ferroviaires, etc. De plus, l’allélopathie accroit la dominance du thym. En effet, ses exsudats racinaires, inhibent la levée de dormance des graines concurrentes, lui permettant de constituer des peuplements purs qui s’élargissent en taches plus ou moins circulaires. Cette expansion prend fin lorsque le procédé d’exclusion se retourne contre le thym, les molécules produites devenant toxiques ou lorsque la forêt reprend le dessus. De manière plus subtile, on retrouve ces mêmes phénomènes dans les maquis sur substrat siliceux.

Usages en cuisine

Son goût typé est différent selon le terroir à tel point qu’on a donné aux différentes variétés le nom du pays où il croît. Il peut avoir un arrière-goût citronné ou un parfum de verveine. Il donne une touche méditerranéenne à tous les plats, que ce soit la tomate, la grillade, le fromage de chèvre, la terrine, les pâtes et les plats mijotés. Il entre dans le classique bouquet garni. Dans une marinade, il parfume aussi bien les légumes que la volaille et la charcuterie, le poisson que le gibier. Ce type d’usage est fréquent dans la cuisine créole de la Nouvelle-Orléans. Il fréquente avec plaisir l’ail, l’olive et les sauces au vin et entre dans la composition des farces. Le thym aromatise également l’huile ou le vinaigre, préalablement chauffés. Il est aussi à la base de liqueurs.

Usages apicoles

La floraison printanière du thym commun, courant mai, offre une miellée très fugace et très intense aux abeilles. Cependant, le thym n’apporte que très peu de son pollen ocre/brun. Cette production de nectar permettra à la colonie de se développer au printemps. Néanmoins, cette miellée est très inégale. En effet, la floraison étant sensible au froid, à la pluie ainsi qu’à la sécheresse et les abeilles sensibles aux vents, la production peut être très bonne comme inexistante. En France, la récolte de ce miel s’effectue dans les garrigues du pourtour méditerranéen et sur les plateaux calcaires de faible altitude dans l’arrière-pays. Grâce à ses pâturages de moutons, le causse du Larzac est un lieu privilégié.
Le miel de thym peut constituer un miel monospécifique. Dans ce cas, il est de couleur jaune orangée tirant souvent vers des teintes rougeâtres à la récolte. Il pâlit très légèrement à la cristallisation qui est rapide et à tendance à avoir une granulation grossière. Caractérisé par un arôme puissant, ce miel exhale des saveurs rondes, lourdes et suaves qui durent longtemps en bouche. Le miel de thym peut également être incorporé dans le miel de garrigue en méditerranée et le miel de maquis en Corse. Traditionnellement, le miel de thym est employé pour sucrer les tisanes du soir car il est apaisant et favorise le sommeil. Antiseptique reconnu, il recommandé pour la prévention et le traitement des maladies infectieuses, respiratoires ou digestives. Le miel de thym est très riche en cuivre et en bore. Des études réalisées au CHU de Limoges par le professeur Descottes ont démontré que le miel de thym possédait des propriétés remarquables lorsqu’il était employé pour la cicatrisation des plaies. Aujourd’hui, plusieurs services de grands brûlés utilisent sa méthode de soin.
Le thymol5, le composé principal de l’huile essentielle du thym commun (thym à thymol), est un traitement assez populaire chez les apiculteurs afin de combattre le parasite Varroa, grave fléau de l’apiculture et l’une des principales causes de mortalité des abeilles. Cette molécule est également intéressante dans le traitement de l’acariose. Il s’emploie sous forme de médicaments, Apilife-Var (Italie), où il est associé au menthol, au camphre et à l’eucalyptol ; Thymovar (Suisse) et Apiguard (France). Outre ces médicaments aux marques commerciales déposées, il existe le thymol à l’état pur. Les apiculteurs justifient son emploi par la stimulation des colonies et l’amélioration de leur résistance aux agressions. Par ces applications, le thymol n’est plus considéré comme un médicament et échappe ainsi à la règlementation pharmaceutique. De plus cet usage n’est pas interdit car la substance, non vénéneuse, ne laisse pas de résidus réputés toxiques dans les aliments. À la suite de cette découverte par des chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique de France (INRA), d’autres chercheurs québécois ont démontré que ce traitement, contrairement aux produits chimiques, n’avait aucun effet négatif sur les populations d’abeilles ou sur la production de miel. Certains apiculteurs l’emploient donc à l’état pur, sous forme de cristaux, après l’avoir dissout dans l’alcool. Ils imprègnent ensuite divers supports de cette solution. Le thymol agit essentiellement par évaporation. Son haut pouvoir odoriférant perturbe les abeilles, aussi faut-il traiter en fin de récolte, un jour de beau temps (température extérieure supérieure à 20 °C), et sur la totalité du rucher, sous peine de favoriser la dérive et le pillage. Malgré ces conditions, l’efficacité du thymol avoisine les 80 %.

Culture

En horticulture, la propagation ou multiplication du thym se fait au printemps. Cette production se développe également par semis, dans ce cas, les semences prennent deux à trois semaines à lever, la croissance est rapide et le repiquage s’effectue, lui deux mois après, avec un espace de 25 à 30 cm entre les plants. La division des touffes et des racines ainsi que le bouturage et le marcottage sont d’autres techniques culturales appropriées. On évitera les engrais durant l’été (sans pour autant le cultiver dans une terre trop pauvre !) qui risqueraient, par un apport excédentaire, de rendre la plante trop fragile à l’époque des gelées, et les arrosages d’appoint. On pourra pailler avec des pierres plutôt qu’avec de la matière organique, ce qui augmentera la chaleur à son pied et réduira les risques de pourriture. On devra aussi penser à couper la plante de moitié au printemps pour favoriser l’apparition de nouvelles pousses. On pourrait aussi les semer au printemps en rang et les éclaircir à 15 cm. Il est conseiller de renouveler, de faire une bouture ou de marcotter les plants tous les trois ans sinon la tige devient trop ligneuse et les feuilles perdent leur arôme.
Pour une culture intérieure, le thym a besoin d’au moins 5 heures de soleil par jour ou de 12 heures de lumières artificielles. Le terreau devra être constitué de compost, de gros sable et de morceaux de calcaire. On attendra que la terre devienne sèche avant de procéder à l’arrosage.On peut alors utiliser son thym de façon régulière, sinon tailler les extrémités chaque mois.
Les tiges sont réunies en bouquets, qui sont suspendus, l’inflorescence en bas dans des locaux chauds, secs, aérés et ombragés. Après séchage complet, on procède au battage sur une toile cirée pour détacher les feuilles des branches. On conserve ensuite la plante dans un contenant hermétique, en évitant les matières plastiques pour éviter une perte des huiles essentielles par absorption par le plastique.
On peut la cultiver en compagnonnage avec la lavande avec lequel il forme une excellente équipe.

Période de récolte

Deux récoltes peuvent être entreprises, une en fin mai, début juin au commencement de la période de floraison, l’autre en septembre. Les branches doivent être coupée jusqu’à 5 cm du sol ; et si l’on coupe les branches à la fin de l’été, il doit être évité de couper plus bas que le tiers de la plante, car une coupe trop basse favoriserait l’apparition de jeunes pousses qui ne résisteraient pas aux premiers froids.
Il est conseillé de cueillir le thym dans des endroits éloignés des bords des chemins et des sentiers. Il ne faut pas arracher la plante mais plutôt lui couper les tiges au sécateur ou les casser du bout des doigts, tout en évitant de couper toutes les tiges et toutes les plantes, pour laisser la plante vivre et se reproduire. Il suffit d’éclaircir la plante. Il est préférable de réaliser la cueillette après la rosée du petit matin et avant les heures les plus chaudes ; où la plante aura évacué le maximum d’humidité et n’aura pas évaporé son huile essentielle. On peut constater, que pour une récolte dans un champ, l’utilisation d’une fauche mécanique est avantageuse. Le temps consacré à la cueillette est ici amortie par du matériel adéquat.

Il semblerait qu’il soit préférable de cueillir le thym, juste avant la période de floraison

Boutique Biologiquement.comLe Thym bio, vertus et usages

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le thym bio antioxydant naturel puissant, Thymus vulgaris var.officinalis, est un petit arbrisseau touffu croissant dans les garrigues méridionales, aux fleurs roses ou blanches.

Il a toujours attiré l’homme par les arômes puissants qu’il dégage lorsque le soleil lui permet d’exhaler ses principes volatils.
Utilisé en tant qu’aromate en cuisine, ses vertus l’ont rendu indispensable dans nos pharmacopées et dans les bocaux de nos herboristes.

Description

La distillation du thym donne une huile essentielle dont la couleur, la composition et donc les propriétés varient en fonction de son origine géographique, des sols où il a poussé et de la date de la récolte. Les principes actifs contenus dans les huiles essentielles appartiennent à la famille des phénols, comme le thymol et le carvacrol , à celles des terpénols comme le linalol et le thujanol ainsi qu’ à la famille des flavonoïdes (antioxydant puissant).
En médecine vétérinaire, il faudra impérativement choisir des huiles essentielles de chémotype linalol ou thujanol qui sont moins agressives, mieux tolérées, surtout par nos amis les chats.
Lors d’emploi de la plante fraîche ou séchée, seules les feuilles et fleurs sont utilisées, en infusion ou sous forme broyées. Pour les heureux propriétaires de thym sauvage ou en pot, vous aurez tout intérêt à cueillir le thym en début de saison, lorsqu’il est fleuri, car il est alors chargé de tous les principes aromatiques qui lui donnent ses vertus thérapeutiques.

Le Thym bio, vertus et usages
Le Thym bio, vertus et usages

Propriétés

Le thym de nos garrigues est une plante résistante à la sécheresse, aux grands froids hivernaux, et s’accommode de nombreux sols. Peut être, poétiquement dirons-nous, pouvons nous voir dans ses facultés d’adaptation une parmi les causes de ses innombrables vertus.
Les huiles essentielles obtenues à partir de la distillation de ses feuilles et fleurs ont des vertus antiseptiques puissantes, à la fois anti bactériennes, antivirales et anti mycosiques. Elles stimulent le système immunitaire et jouent le rôle de tonique général.
Les huiles essentielles, mais aussi les tisanes de thym, ont un effet antitussif, antispasmodique, cholérétique, et diurétique.
En usage externe le thym, sous forme d’huile essentielle ou de tisane, est un excellent cicatrisant et antiseptique, jouant également un rôle dans la maîtrise des odeurs. Une goutte d’huile essentielle déposée sur la gaze du pansement permet d’éviter que ce pansement ne prenne une odeur nauséabonde.

Modes d’utilisation

Usage externe

Les infusions de thym: Préparées à raison d’une cuillerée à café par bol d’eau bouillante, elles peuvent être employées pour laver les plaies.
Elles peuvent servir pour diminuer les douleurs buccales des gingivites et stomatites, en tamponnements sur les zones enflammées ou ulcérées.
Elles peuvent efficacement diminuer inflammations et odeurs dans les intertrigos au niveau des plis de la face, ou dans certaines podo dermatites modérées.

L’huile essentielle: Ajoutée aux emplâtres d’argile verte, l’huile essentielle de thym améliorera notablement l’efficacité de celle-ci dans le traitement des articulations arthrosiques ou contuses.

Usage interne

Problèmes respiratoires : Dans les affections ORL, dans les affections trachéo bronchiques , l’administration d’huile essentielle de thym diminue la toux et joue un rôle antiseptique. On pourra en administrer une goutte sur une croquette ou dans un peu de miel pour un chien de 15 à 20 KG, 2 fois par jour. On pourra également masser la gorge et le thorax à l’aide de deux gouttes d’huile essentielle de thym diluées dans une demi cuillerée à soupe d’huile végétale, tournesol ou olive. La meilleure voie d’administration reste la voie respiratoire. On pourra donc diffuser dans l’atmosphère trois à cinq gouttes d’huile essentielle, associées ou non à d’autres huiles essentielles , à l’aide d’un diffuseur électrique.

Problèmes digestifs : Pour améliorer la digestion, en particulier chez les chiens gloutons, ajouter 1 cuillerée à soupe d’infusion dans la gamelle. Ceci peut être particulièrement recommandé chez les chiens ayant déjà subi un syndrome dilatation-torsion de l’estomac.

Précaution d’emploi

Rappelons nous que le thym est un remède puissant, quelle que soit la forme sous laquelle il est administré . Il faut veiller à ne pas faire de longues cures qui pourraient poser des problèmes au niveau de la tension artérielle et du fonctionnement des cortico surrénales, même sous forme de tisane.
L’usage des huiles essentielles sur les femelles en gestation ou qui allaitent une portée est contre indiqué. De même les chiots et chatons de moins de 5 ou 6 mois, ne peuvent être traités avec de l’huile essentielle de thym, sauf sur avis donné par un vétérinaire aromathérapeute.

Boutique Biologiquement.comLe thym, ses vertus et ses bienfaits

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 4/5]

Apprécié pour ses propriétés médicinales, le thym bio antioxydant naturel puissant s’utilise également en cuisine où son arôme donne une saveur et un goût incomparables aux plats cuisinés, mijotés ou marinés.

Nature, frits, grillés, farcis, en sauce, à la vapeur ou au four, les aliments s’accommodent parfaitement bien des senteurs parfumées du thym frais, séché ou moulu. Mais au-delà de la cuisine, le thym est aussi connu pour aider l’organisme à lutter contre les divers maux qui fragilisent ses défenses.Le thym en cuisine
Séché, en branche ou émietté, le thym entre dans de nombreuses préparations culinaires, dont les ragoûts, les plats en sauce, les grillades et les potages. Son goût se marie également très bien à l’ail, aux olives, aux légumes, aux volailles, à l’agneau, aux charcuteries ou encore au poisson, sans oublier les salades qu’il rafraîchit et parfume avec beaucoup de subtilité. Le fameux bouquet garni, dont il est l’un des ingrédients de base, faciliterait la digestion de tous les plats lourds et copieux. Utilisé comme assaisonnement, le thym aromatise à merveille l’huile ou le vinaigre préalablement chauffés.

Si vous préparez des légumes ou une sauce, le thym doit y être ajouté en même temps que les légumes ou la sauce que vous faites revenir. Si vous optez pour une soupe ou un ragoût, laissez toujours la branche entière dans la préparation. Ce n’est qu’une fois la cuisson terminée que vous pourrez l’enlever. Pour éviter qu’il ne se transforme en tisane, évitez de le mélanger à l’eau de cuisson. Enfin, quelques brins suffisent pour parfumer une tarte salée, une entrée ou un plat.

Thym bio antioxydant naturel puissant
Thym bio antioxydant naturel puissant

Un véritable atout santé

Au-delà de ses saveurs aromatiques, le thym renferme des substances qui agissent à divers niveaux et de façon bénéfique sur l’organisme. Le thym doit son parfum à une essence composée de 20 à 40% de phénols, d’alcools et de carbures (il s’agit de composés aromatiques). Ces substances lui confèrent de puissantes vertus antiseptiques, antibiotiques, anti-inflammatoires, cicatrisantes, apaisantes et tonifiantes. Ainsi, en inhalation, le thym aide à dégager les voies respiratoires et protège contre les bactéries. En infusion, il apaise les maladies infectieuses: asthme, rhume, bronchite… trouvent un réel soulagement dès les premières gorgées. En bain de bouche, une décoction de thym est efficace pour lutter contre le mal de gorge, les gingivites, les aphtes et combat même la mauvaise haleine. En compresses, il atténue les piqûres d’insectes, soulage les brûlures, les écorchures, les petites plaies, les ecchymoses. Appliqué sur les yeux (à l’aide de compresses), il atténue les irritations et les rougeurs des paupières.

En friction, ses vertus calmantes dénouent les tensions, les contractures musculaires ainsi que les douleurs d’origine rhumatismales. Ses propriétés digestives permettent de lutter contre les troubles digestifs ou intestinaux, les nausées, les crampes d’estomac, les infections urinaires et aide l’organisme à assimiler la haute teneur en fer de certains aliments. Ses qualités stimulantes combattent la fatigue, l’hypotension, l’anémie, les insomnies, favorisent la circulation sanguine et ouvrent l’appétit. Depuis 1990, certains chercheurs lui ont même trouvé des vertus antioxydantes, faisant du thym un allié de taille contre le vieillissement prématuré des cellules de l’organisme. De fait, bien qu’il soit difficile d’évaluer les effets des fines herbes sur la santé, parce que la quantité consommée est toujours très faible, il n’en reste pas moins qu’avec de telles saveurs et de tels atouts, il serait dommage de se priver du thym ainsi que de sa richesse en fer et en vitamine K.

Le choisir, le conserver et le consommer

C’est surtout lorsqu’il est frais que vous profiterez au mieux de ses nombreuses vertus. Dans le commerce, préférez toujours l’acheter entier plutôt qu’émietté, sa saveur n’en sera que meilleure. En branche ou sous forme de petits bouquets, le thym se conserve plusieurs semaines; au-delà, ses feuilles se détachent et tombent de ses branches. Pour le conserver plus longtemps, il suffit de le faire sécher en le pendant la tête en bas dans un endroit sec et aéré. Une fois sec, émiettez-le et enfermez-le dans un bocal hermétique. Avec ce type de conservation, vous pourrez l’utiliser toute une année. Au réfrigérateur, il se garde une semaine à condition d’être placé dans un sac plastique. Au congélateur, il faudra le couper en petits morceaux et le mettre dans un bac à glaçons rempli d’eau. Si vous le consommez frais, pressez ses feuilles avant de les incorporer à vos plats. Si vous souhaitez que le thym reste dans la préparation, émiettez-le; dans le cas contraire, utilisez-le en branche, vous pourrez le retirer plus facilement à la fin de la cuisson.

Boutique Biologiquement.comThym ou Serpolet, ou zaatar (en arabe)

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 4    Moyenne : 2.3/5]

La majorité des variétés utilisées sont originaires du bassin méditerranéen. Les Egyptiens utilisaient déjà le thym pour l’embaumement de leurs défunts, les grecs pour parfumer l’eau des bains ainsi que les temples, les romains pour purifier leurs appartements.

Le thym est une plante aromatique poussant à l’état sauvage sur les collines provençales mais également dans de nombreuses régions méditerranéennes, voir dans les désert rocailleux.

Possédant de nombreux principes actifs très concentrés, il est pourvu de vertus thérapeutiques et est utilisé à la fois en médecine et en cuisine.

Energisant, c’est un excellent antiseptique, il est en effet considéré comme “l’ennemi de la toxine….” Il est utilisé pour soigner les infections pulmonaires.

Il est spasmolytique et calme les toux quinteuses de la coqueluche et de l’emphysème. Le thym agit sur la rhinorrhée et diminuant les sécrétions nasales.

Le thym est un efficace stimulant tant sur le plan physique que psychologique. Astringent, il est antispasmodique et diurétique. Antiseptique et anti-infectieux, il est ainsi recommandé afin de favoriser l’élimination des toxines de l’organisme.

A noter : l’huile essentielle de thym bio est un puissant désinfectant. Mais il ne faut en aucun cas ingérer l’huile essentielle de thym.

En infusions et en association avec la verveine ou au fenouil, il facilite la digestion, avec
du romarin, il combat les migraines, à l’eucalyptus en cas de problèmes respiratoires.

Thym ou Serpolet, ou zaatar (en arabe)
Thym ou Serpolet, ou zaatar (en arabe)

Le lait pour (peaux grasses) :
Mettez un concombre dans votre centrifugeuse et recueillez-en le jus.

Ajoutez 5 cuillères à soupe de lait en poudre et un demi verre d’eau pour lier.

Pour éviter l’apparition d’éventuels boutons, ajoutez 2 gouttes d’huile essentielle de thym.

Appliquez ce lait avec un coton sur votre visage puis rincez avec votre tonique.

Bain au thym :
Ce bain est fortifiant et revigorant… Versez l’équivalent d’un bol de thym sur 1/2 litre d’eau bouillante. Couvrez et laissez infuser 15 minutes. Filtrez puis versez dans l’eau de votre bain. Mais vous pouvez aussi confectionner des sachets en mousseline dans lesquels vous enfermerez le thym. Vous placerez ensuite ce sachet bien fermé sous le robinet d’eau chaude.

N’hésitez pas à frictionner votre corps avec cette mousseline…

Friction aux plantes en cas de légère chute de cheveux :
Faites bouillir dans un litre d’eau une poignée de thym et une poignée d’orties. Filtrez et appliquez cette lotion en friction douce en massant votre cuir chevelu.

Friction au thym en cas de pellicules :
Mettez 2 bonnes poignées de thym dans un litre d’eau. Laissez bouillir 5 minutes et reposer 10 minutes. Filtrez la préparation puis ajoutez 2 cuillères à soupe de vinaigre d’alcool. Frictionnez énergiquement votre cuir chevelu avec cette lotion. Elle est à utiliser le plus souvent possible.

Masque capillaire à l’huile de thym en cas de cuir chevelu gras :
Mélangez 4 cuillères à soupe d’argile verte en poudre avec 3 cuillères à soupe d’huile de noisette. Ajoutez 2 gouttes d’huile essentielle de thym. Appliquez sur votre cuir chevelu en évitant vos pointes. Laissez poser 20 minutes puis lavez vos cheveux avec un shampooing.

Remèdes

En cas de douleurs : appliquer un cataplasme de thym sur la zone douloureuse.
En cas de fatigue : prendre des infusions de thym (ajouter un peu de miel).
En cas de légère chute de cheveux, de cheveux cassants : ajouter 2 gouttes d’huile essentielle de thym à la dose habituelle de shampooing. Choisissez de préférence un shampooing doux au ph neutre.

Délicieuse infusion de thym :
Placez le thym dans votre théière, versez l’eau bouillante et laissez infuser de 5 à 10 minutes. Conseil : après le repas, cette infusion permet de faciliter la digestion et de lutter contre les éventuelles somnolences.