[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Description de thym bio antioxydant naturel puissant

Le thym est un sous-arbrisseau, une plante vivace commune de nos jardins et connue pour son usage culinaire. De la famille des Labiées, le thym est une plante rampante, aux fleurs rose pâle ou blanches. Riche en huile essentielle, elle fait partie des plantes dites aromatiques, entrant dans la composition du célèbre bouquet garni. Il existe plus d’une centaine de variétés de thym, la plus courante étant le thym vulgaris, autrement appelé serpolet, lorsqu’il s’agit de thym sauvage, ou farigoule en Provence. L’origine du nom est sujette à diverses interprétations : le thym proviendrait aussi bien du latin thymus signifiant parfumer, que du grec thumus signifiant courage, que du grec thumos (grosseur), ou encore du grec thyein (fumée).

Le thym bio en France

Le thym bio en France

Culture

Originaire du bassin méditerranéen, le thym est un petit arbre solide, rustique, de teinte grisâtre, qui pousse sur les coteaux arides, rocailleux et ensoleillés jusqu’à 1 500 m d’altitude.

Historique

Dans l’Antiquité, le thym était dédié à Vénus. Selon la légende, il apportait l’énergie vitale. Galien le citait déjà : “Le thym est notoirement incisif et chaud. Il est propre à faire uriner et à provoquer le flux menstruel, à faire avorter et sortir l’enfant du ventre de la mère, et, à nettoyer les parties nobles et intérieures, le prenant en breuvage. Il est propre à faire cracher et jeter hors toutes les superfluités de la poitrine et du poumon”.
Aetius, célèbre médecin grec du Ve siècle, écrivait dans son Tetrabiblos, que les patients utilisant du thym “évacueront la colère et les autres humeurs, et même la matière pourrie, piquante et mordante qui cause la douleur”. Il recommande le thym pour “les sciatiques, les douleurs des reins et de la vessie, la colite et les ballonnements, pour les mélancoliques et ceux qui ont l’esprit troublé”.
Pline le conseille en cas de “toux invétérée”, pour l’expectoration et les maux d’estomac ou de l’intestin. Les Egyptiens et les Etrusques utilisaient le thym pour embaumer leurs morts. Les Grecs en brûlaient dans leurs temples, sur les places publiques ou devant les riches demeures. Chez les Romains, le thym entrait dans la composition de nombreux cosmétiques.
Une légende veut que le thym soit né des larmes d’Hélène, femme de la mythologie grecque, dont la beauté légendaire causa nombre de querelles et de jalousies menant jusqu’à la célèbre guerre de Troie.
L’usage du thym se répand dans la pharmacopée au XIe siècle. Hildegarde et Albert le Grand le mentionnent contre “la lèpre, la paralysie et les maladies nerveuses”. Au Moyen Âge, le thym symbolisait la vertu et le courage. Les épouses brodaient des abeilles volant autour de fleurs de thym sur les écharpes de leurs époux avant leur départ pour les tournois. Chevaliers et militaires en mettaient également dans leur bain pour gagner en courage. Il était enfin brûlé pour masquer les odeurs de nourriture avariée ou pour ralentir la putréfaction des chairs.

Partie utilisée

Habituellement, les feuilles sont employées dans la préparation de recettes de cuisine. Les sommités fleuries, elles, sont utilisées en phytothérapie.

Propriétés

Le thym posséderait des propriétés balsamiques (contre la toux) et pectorales. A cet effet, le thym est souvent associé à l’eucalyptus et au cyprès pour aider à lutter contre les refroidissements.
Il peut aussi contribuer à combattre les problèmes dentaires, à soulager les inflammations buccales et des gencives et peut être utilisé en cas de mauvaise haleine.
Mais, le thym possède bien d’autres propriétés, notamment toniques, stimulantes et spasmorelaxantes.
Il serait considéré comme un excellent stimulant général, aussi bien sur le plan physique que sur le plan psychologique. Il contribuerait à harmoniser les variations d’humeur, à vaincre les idées noires, les angoisses et les stress passagers. Le thym permettrait enfin de vivifier l’esprit et d’éveiller la libido.
Par son action tonifiante et carminative, le thym est couramment employé pour revigorer l’organisme, stimuler le système nerveux et dynamiser les fonctions digestives. Il peut, dans ce cas, être utilisé en association avec du romarin et de la sauge.

Actifs

Le thym est riche en thymol (40 %). Celui-ci serait vingt-cinq fois plus actif que l’un des principaux désinfectants naturels : le phénol. Il contient également des flavonoïdes (apigénol et lutéolol), des acides phénols (caféique et rosmarinique), des triterpènes, des tanins et une résine.
Le thym déshydraté serait riche en vitamine C, apportant des propriétés antioxydantes et contribuant à renforcer l’organisme face aux agressions extérieures. Il présenterait un apport non négligeable en fer, participant au transport de l’oxygène dans le sang, à la formation des globules rouges, des cellules, des hormones et des transmetteurs neuronaux. Il apporterait également de la vitamine K, nécessaire pour la fabrication des protéines et des os, et du calcium, toujours pour les os, mais aussi pour les dents, la régulation de la pression sanguine et la régulation de la contraction musculaire. Le thym serait également une bonne source de manganèse, facilitant le processus métabolique et la lutte contre les radicaux libres.

Contre-indications

Il est recommandé de ne pas consommer de thym en cas d’allergie aux plantes de la famille des Labiées (dont la menthe fait également partie). Les femmes enceintes ou celles qui allaitent doivent, de préférence, demander conseil à leur médecin avant de consommer des compléments alimentaires à base de thym.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*