[Total : 1    Moyenne : 2/5]

Le thym bio antioxydant naturel puissant dans l’histoire

Le thym tire son nom d’un terme grec traduit littéralement par « parfum » ou « offrande ». Cette appellation grecque de « thumon » est expliquée par les usages que l’on attribuait à cette plante à l’origine. Destinée à parfumer les temples, elle était brûlée lors des fêtes religieuses en tout genre ou les jours de grande festivité. Le thym constitue notamment l’un des éléments essentiels utilisés dans les rites de momification. La plante n’est consommée que très tard, mais devient vite une épice de choix que beaucoup apprécient dans leurs plats. Les connaissances portant sur les propriétés thérapeutiques des extraits de thym ne viendront que plus tard avec l’observation des améliorations marquées de la santé d’un malade à sa consommation.

Thym bio antioxydant naturel puissant

Thym bio antioxydant naturel puissant

Description du thym

Les petits arbustes de « Thymus vulgaris » sont cultivés un peu partout en Europe. Originaire des pays chauds du bassin méditerranéen, cette plante de la famille des Lamiacées est dispersée un peu partout sur le continent du temps des Croisades. De nombreuses variétés de thym sont classées par les botanistes. Le « Thymus citriodorus », le « Thymus herba-barona » ou encore le « Thymus alpestris » se rencontrent selon leur localisation géographique. Le thym est une plante vivace qui survit très bien autant en milieu sauvage que dans les jardins. L’arbrisseau présente des épis denses de glomérules qui déterminent notamment sa variété. Les branches de thym sont traditionnellement séchées pour être utilisées en phytothérapie, aromathérapie ou en cuisine.

Le thym et ses vertus thérapeutiques

Faire bouillir des branches fraîches de thym puis utiliser cette eau comme un bain de bouche permet de maintenir une hygiène buccale parfaite. Les bactéries installées sur la plaque dentaire sont dûment éliminées et les éventuelles lésions comme les aphtes par exemple, désinfectées. Les compresses faites d’eau parfumée au thym ou d’huile essentielle de thym sont des désinfectants remarquables et stoppent rapidement les hémorragies. Les cures de tisane de thym sont des traitements efficaces contre les problèmes respiratoires comme l’asthme. La toux est elle aussi soignée de même que les états grippaux. Stimulant général du système digestif, la tisane aide à mieux digérer les aliments trop lourds. Selon des recettes de médecine traditionnelle, les infusions de thym constituent des remèdes rapides contre les cas de coqueluche.

Précautions d’emploi du thym

Les allergies avérées au céleri ainsi qu’au pollen de bouleau proscrivent habituellement l’usage du thym pour se soigner. Il en est de même pour les personnes sensibles à la menthe ou aux autres variétés dérivées. Les médecins interdisent aux femmes enceintes de faire usage de cette plante même par voie externe. Les périodes d’allaitement empêcheront elles aussi les applications du thym en tant que soin thérapeutique.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Description de thym bio antioxydant naturel puissant

Le thym est un sous-arbrisseau, une plante vivace commune de nos jardins et connue pour son usage culinaire. De la famille des Labiées, le thym est une plante rampante, aux fleurs rose pâle ou blanches. Riche en huile essentielle, elle fait partie des plantes dites aromatiques, entrant dans la composition du célèbre bouquet garni. Il existe plus d’une centaine de variétés de thym, la plus courante étant le thym vulgaris, autrement appelé serpolet, lorsqu’il s’agit de thym sauvage, ou farigoule en Provence. L’origine du nom est sujette à diverses interprétations : le thym proviendrait aussi bien du latin thymus signifiant parfumer, que du grec thumus signifiant courage, que du grec thumos (grosseur), ou encore du grec thyein (fumée).

Le thym bio en France

Le thym bio en France

Culture

Originaire du bassin méditerranéen, le thym est un petit arbre solide, rustique, de teinte grisâtre, qui pousse sur les coteaux arides, rocailleux et ensoleillés jusqu’à 1 500 m d’altitude.

Historique

Dans l’Antiquité, le thym était dédié à Vénus. Selon la légende, il apportait l’énergie vitale. Galien le citait déjà : “Le thym est notoirement incisif et chaud. Il est propre à faire uriner et à provoquer le flux menstruel, à faire avorter et sortir l’enfant du ventre de la mère, et, à nettoyer les parties nobles et intérieures, le prenant en breuvage. Il est propre à faire cracher et jeter hors toutes les superfluités de la poitrine et du poumon”.
Aetius, célèbre médecin grec du Ve siècle, écrivait dans son Tetrabiblos, que les patients utilisant du thym “évacueront la colère et les autres humeurs, et même la matière pourrie, piquante et mordante qui cause la douleur”. Il recommande le thym pour “les sciatiques, les douleurs des reins et de la vessie, la colite et les ballonnements, pour les mélancoliques et ceux qui ont l’esprit troublé”.
Pline le conseille en cas de “toux invétérée”, pour l’expectoration et les maux d’estomac ou de l’intestin. Les Egyptiens et les Etrusques utilisaient le thym pour embaumer leurs morts. Les Grecs en brûlaient dans leurs temples, sur les places publiques ou devant les riches demeures. Chez les Romains, le thym entrait dans la composition de nombreux cosmétiques.
Une légende veut que le thym soit né des larmes d’Hélène, femme de la mythologie grecque, dont la beauté légendaire causa nombre de querelles et de jalousies menant jusqu’à la célèbre guerre de Troie.
L’usage du thym se répand dans la pharmacopée au XIe siècle. Hildegarde et Albert le Grand le mentionnent contre “la lèpre, la paralysie et les maladies nerveuses”. Au Moyen Âge, le thym symbolisait la vertu et le courage. Les épouses brodaient des abeilles volant autour de fleurs de thym sur les écharpes de leurs époux avant leur départ pour les tournois. Chevaliers et militaires en mettaient également dans leur bain pour gagner en courage. Il était enfin brûlé pour masquer les odeurs de nourriture avariée ou pour ralentir la putréfaction des chairs.

Partie utilisée

Habituellement, les feuilles sont employées dans la préparation de recettes de cuisine. Les sommités fleuries, elles, sont utilisées en phytothérapie.

Propriétés

Le thym posséderait des propriétés balsamiques (contre la toux) et pectorales. A cet effet, le thym est souvent associé à l’eucalyptus et au cyprès pour aider à lutter contre les refroidissements.
Il peut aussi contribuer à combattre les problèmes dentaires, à soulager les inflammations buccales et des gencives et peut être utilisé en cas de mauvaise haleine.
Mais, le thym possède bien d’autres propriétés, notamment toniques, stimulantes et spasmorelaxantes.
Il serait considéré comme un excellent stimulant général, aussi bien sur le plan physique que sur le plan psychologique. Il contribuerait à harmoniser les variations d’humeur, à vaincre les idées noires, les angoisses et les stress passagers. Le thym permettrait enfin de vivifier l’esprit et d’éveiller la libido.
Par son action tonifiante et carminative, le thym est couramment employé pour revigorer l’organisme, stimuler le système nerveux et dynamiser les fonctions digestives. Il peut, dans ce cas, être utilisé en association avec du romarin et de la sauge.

Actifs

Le thym est riche en thymol (40 %). Celui-ci serait vingt-cinq fois plus actif que l’un des principaux désinfectants naturels : le phénol. Il contient également des flavonoïdes (apigénol et lutéolol), des acides phénols (caféique et rosmarinique), des triterpènes, des tanins et une résine.
Le thym déshydraté serait riche en vitamine C, apportant des propriétés antioxydantes et contribuant à renforcer l’organisme face aux agressions extérieures. Il présenterait un apport non négligeable en fer, participant au transport de l’oxygène dans le sang, à la formation des globules rouges, des cellules, des hormones et des transmetteurs neuronaux. Il apporterait également de la vitamine K, nécessaire pour la fabrication des protéines et des os, et du calcium, toujours pour les os, mais aussi pour les dents, la régulation de la pression sanguine et la régulation de la contraction musculaire. Le thym serait également une bonne source de manganèse, facilitant le processus métabolique et la lutte contre les radicaux libres.

Contre-indications

Il est recommandé de ne pas consommer de thym en cas d’allergie aux plantes de la famille des Labiées (dont la menthe fait également partie). Les femmes enceintes ou celles qui allaitent doivent, de préférence, demander conseil à leur médecin avant de consommer des compléments alimentaires à base de thym.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Toux, rhumes, asthme, infections, troubles digestifs, chute de cheveux, fatigue, déprime… Le thym bio antioxydant naturel puissant est un remède puissant utilisé depuis l’Antiquité.

Herbe aromatique qui abonde dans la garrigue provençale et se cultive facilement dans les jardins et sur les terrasses, le thym ordinaire ou Thymus vulgaris rehausse bouquets garnis, tisanes et autres pots-pourris d’une note franche caractéristique. Cette plante vivace pousse partout, pourvu qu’il y ait du soleil. La cuisine méditerranéenne ne saurait s’en passer. Consommée fraîche ou séchée, une petite pincée suffit à parfumer irrésistiblement grillades, salades et plats mijotés. Mais saviez-vous que le thym possède également de nombreuses propriétés thérapeutiques intéressantes ?

Ses principes actifs sont stimulants, toniques, balsamiques et très fortement antiseptiques. L’huile essentielle de thym et le thymol, l’un des principes actifs du thym, constituent des ingrédients de choix pour la fabrication de savons et de cosmétiques.

Ce n’est pas un hasard si nos grands-mères l’utilisaient autrefois pour calmer les angoisses, l’anxiété et les idées noires ; l’action du thym se manifeste par une légère hypertension, un accroissement des forces physiques et l’amélioration du moral. C’est un bon remède dans tous les états de fatigue et d’asthénie. Le thym convient aussi pour stimuler les fonctions digestives, lentes ou pénibles.

Les vertus du thym étaient bien connues des anciens

D’après les historiens, les Sumériens et les Égyptiens de la haute Antiquité l’utilisent déjà dans les préparations servant à embaumer les morts. Hippocrate en mentionne les vertus, et Galien écrit que «le thym est notoirement incisif et chaud. Il est propre à faire uriner et à provoquer le flux menstruel, à faire avorter et sortir l’enfant du ventre de la mère, et à nettoyer les parties nobles et intérieures, le prenant en breuvage. Il est propre à faire cracher et jeter hors toutes les superfluités de la poitrine et du poumon». Aetius, médecin et chirurgien grec du VIe siècle, affirme dans son Tetrabiblos: «Donne hardiment à boire à gens goutteux quatre dragmes de thym sec et pulvérisé, à jeun, avec un cyathe de vinaigre miellé: ils évacueront la colère et autres humeurs, et même la matière pourrie, piquante et mordante qui cause la douleur.» Il poursuit en prescrivant la poudre de thym pour les sciatiques, les douleurs des reins et de la vessie, pour la colite et les ballonnements, pour les mélancoliques et «ceux qui ont l’esprit troublé».

Pline l’Ancien fait la recommandation suivante: «Il faut cueillir le thym quand il est en fleur et le faire sécher à l’ombre.» Cet auteur indique en outre d’utiliser le thym en assaisonnement ou en médicament pour la toux et pour guérir les maux d’estomac et des intestins.

Au Moyen Âge, divers écrits en recommandent l’usage pour soigner la lèpre, la paralysie et les maladies nerveuses. L’apothicaire et chimiste français Nicolas Lémery (XVIIe siècle) le prescrivait pour fortifier le cerveau, pour l’asthme, les coliques venteuses, pour aider à la digestion, pour résister au venin et pour provoquer l’accouchement. A la même époque, la vapeur de l’infusion était aussi prescrite contre le lumbago.

Le thym, une herbe aromatique aux multiples vertus thérapeutiques

Le thym, une herbe aromatique aux multiples vertus thérapeutiques

Indications thérapeutiques

La prise par voie orale est indiquée pour soulager la toux causée par la bronchite, l’inflammation des voies respiratoires et la coqueluche, et pour traiter les troubles digestifs et gastro-intestinaux ainsi que les infections urinaires. Le thym permet aussi de traiter les inflammations des muqueuses buccales et la mauvaise haleine, de combattre la plaque dentaire, et de soigner les blessures et les affections cutanées mineures (voie externe).

Certains auteurs affirment que le thym «excite» l’intelligence, avive l’appétit sexuel et, en lotion, aide à stopper la chute des cheveux. Ainsi, une tasse d’infusion de thym chaque matin produirait des effets spectaculaires : fraîcheur d’esprit, sensation de légèreté de l’estomac, absence de toux matinale, effet tonique et euphorisant…

Préparation et dosage

Pour préparer une infusion de thym il faut entre 10 et 15 grammes par litre d’eau bouillante. Il est recommandé d’en boire cinq ou six tasses par jour.

Pour le vin apéritif il faut entre 30 et 50 grammes de thym par litre de vin, blanc ou rouge : il faut laisser macérer le mélange pendant une semaine au moins avant de le filtrer et d’y ajouter du sucre. A boire avec modération avant le repas !

Une décoction de thym (60 grammes par litre) versée dans l’eau du bain a des effets toniques et vivifiants pour l’organisme, et serait particulièrement bénéfique aux personnes souffrant de douleurs musculaires et de rhumatismes. Cette même recette est idéale pour l’hygiène buccale (rince-bouche ou gargarisme) et pour faire des compresses servant à soigner les petites plaies et irritations cutanées.

Pour les affections des voies respiratoires et la toux plus particulièrement, il est conseillé de mélanger 0,50 gr d’essence de thym, 0,50 gr d’essence d’eucalyptus et 0,50 gr d’essence de cyprès avec 60 cl d’alcool à 90° et de prendre vingt gouttes de ce mélange dans un peu d’eau matin et soir.

Quelques précautions d’usage

Le thym a été utilisé pour ses vertus thérapeutiques pendant plusieurs millénaires sans qu’on ne lui trouve d’effets indésirables. Cependant certaines sources recommandent aux femmes enceintes d’éviter les extraits et concentrés de thym pendant la grossesse et l’allaitement. Il apparaît aussi que les personnes qui souffrent d’allergie à la menthe doivent éviter le thym. Par ailleurs, une sensibilité au pollen de bouleau ou au céleri pourrait indiquer une sensibilité croisée avec le thym. Attention, il ne faut jamais appliquer d’huile essentielle de thym pure sur la peau: le dosage recommandé est de maximum 5% d’huile essentielle à diluer dans de l’huile végétale. Enfin, rappelons qu’il ne faut jamais prendre d’huile essentielle par voie orale (de thym ou de toute autre plante) sauf sous la surveillance d’un médecin ou d’un aromathérapeute compétent.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le thym bio antioxydant naturel puissant, Thymus vulgaris var.officinalis, est un petit arbrisseau touffu croissant dans les garrigues méridionales, aux fleurs roses ou blanches.

Il a toujours attiré l’homme par les arômes puissants qu’il dégage lorsque le soleil lui permet d’exhaler ses principes volatils.
Utilisé en tant qu’aromate en cuisine, ses vertus l’ont rendu indispensable dans nos pharmacopées et dans les bocaux de nos herboristes.

Description

La distillation du thym donne une huile essentielle dont la couleur, la composition et donc les propriétés varient en fonction de son origine géographique, des sols où il a poussé et de la date de la récolte. Les principes actifs contenus dans les huiles essentielles appartiennent à la famille des phénols, comme le thymol et le carvacrol , à celles des terpénols comme le linalol et le thujanol ainsi qu’ à la famille des flavonoïdes (antioxydant puissant).
En médecine vétérinaire, il faudra impérativement choisir des huiles essentielles de chémotype linalol ou thujanol qui sont moins agressives, mieux tolérées, surtout par nos amis les chats.
Lors d’emploi de la plante fraîche ou séchée, seules les feuilles et fleurs sont utilisées, en infusion ou sous forme broyées. Pour les heureux propriétaires de thym sauvage ou en pot, vous aurez tout intérêt à cueillir le thym en début de saison, lorsqu’il est fleuri, car il est alors chargé de tous les principes aromatiques qui lui donnent ses vertus thérapeutiques.

Le Thym bio, vertus et usages

Le Thym bio, vertus et usages

Propriétés

Le thym de nos garrigues est une plante résistante à la sécheresse, aux grands froids hivernaux, et s’accommode de nombreux sols. Peut être, poétiquement dirons-nous, pouvons nous voir dans ses facultés d’adaptation une parmi les causes de ses innombrables vertus.
Les huiles essentielles obtenues à partir de la distillation de ses feuilles et fleurs ont des vertus antiseptiques puissantes, à la fois anti bactériennes, antivirales et anti mycosiques. Elles stimulent le système immunitaire et jouent le rôle de tonique général.
Les huiles essentielles, mais aussi les tisanes de thym, ont un effet antitussif, antispasmodique, cholérétique, et diurétique.
En usage externe le thym, sous forme d’huile essentielle ou de tisane, est un excellent cicatrisant et antiseptique, jouant également un rôle dans la maîtrise des odeurs. Une goutte d’huile essentielle déposée sur la gaze du pansement permet d’éviter que ce pansement ne prenne une odeur nauséabonde.

Modes d’utilisation

Usage externe

Les infusions de thym: Préparées à raison d’une cuillerée à café par bol d’eau bouillante, elles peuvent être employées pour laver les plaies.
Elles peuvent servir pour diminuer les douleurs buccales des gingivites et stomatites, en tamponnements sur les zones enflammées ou ulcérées.
Elles peuvent efficacement diminuer inflammations et odeurs dans les intertrigos au niveau des plis de la face, ou dans certaines podo dermatites modérées.

L’huile essentielle: Ajoutée aux emplâtres d’argile verte, l’huile essentielle de thym améliorera notablement l’efficacité de celle-ci dans le traitement des articulations arthrosiques ou contuses.

Usage interne

Problèmes respiratoires : Dans les affections ORL, dans les affections trachéo bronchiques , l’administration d’huile essentielle de thym diminue la toux et joue un rôle antiseptique. On pourra en administrer une goutte sur une croquette ou dans un peu de miel pour un chien de 15 à 20 KG, 2 fois par jour. On pourra également masser la gorge et le thorax à l’aide de deux gouttes d’huile essentielle de thym diluées dans une demi cuillerée à soupe d’huile végétale, tournesol ou olive. La meilleure voie d’administration reste la voie respiratoire. On pourra donc diffuser dans l’atmosphère trois à cinq gouttes d’huile essentielle, associées ou non à d’autres huiles essentielles , à l’aide d’un diffuseur électrique.

Problèmes digestifs : Pour améliorer la digestion, en particulier chez les chiens gloutons, ajouter 1 cuillerée à soupe d’infusion dans la gamelle. Ceci peut être particulièrement recommandé chez les chiens ayant déjà subi un syndrome dilatation-torsion de l’estomac.

Précaution d’emploi

Rappelons nous que le thym est un remède puissant, quelle que soit la forme sous laquelle il est administré . Il faut veiller à ne pas faire de longues cures qui pourraient poser des problèmes au niveau de la tension artérielle et du fonctionnement des cortico surrénales, même sous forme de tisane.
L’usage des huiles essentielles sur les femelles en gestation ou qui allaitent une portée est contre indiqué. De même les chiots et chatons de moins de 5 ou 6 mois, ne peuvent être traités avec de l’huile essentielle de thym, sauf sur avis donné par un vétérinaire aromathérapeute.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Nom latin: thymus vulgaris.

Autres noms : thym commun, frigoule.

Description et Histoire: Originaire du pourtour méditerranéen, ce sous-arbrisseau haut de 20 à 40 cm affectionne les coteaux arides et ensoleillés jusqu’à 1 500 m d’altitude. Il possède des tiges ligneuses et des rameaux tortueux dressés grisâtres, des fleurs mellifères à corolle bilabiée blanche à rose et des petites feuilles pointues aromatiques d’odeur piquante et de saveur amère.
Le thym est un végétal précieux qui accompagne la vie des hommes depuis plus de 5 000 ans, autant pour ses usages en alimentation que médicinaux, cosmétiques ou rituels. Les Egyptiens de la haute Antiquité l’utilisaient dans la pratique de l’embaumement.
Dioscoride, médecin grec le prescrivait déjà. A Rome, Pline le conseillait pour ses vertus stimulantes et dans le traitement des douleurs. Le thym était brûlé pour purifier l’air de ses effluves aromatiques, et pour améliorer la saveur les aliments. Charlemagne en ordonna la culture dans l’ensemble de l’empire. A la fin du 18e siècle, le thymol – phénol puissamment antiseptique – est identifié et expérimenté avec succès.

Thym bio antioxydant naturel puissant

Thym bio antioxydant naturel puissant

Parties utilisées: Rameaux herbacés fleuris, frais, séchés ou distillés.

Principaux principes actifs: L’huile essentielle : contient essentiellement des phénols. Plusieurs « chimiotypes » sont disponibles sur le marché dont le thym à linalol, doux pour la peau et les muqueuses. Flavones, hétérosides de l’apigénol et du lutéolol.

Propriétés: Tonique général et anti infectieux par ses phénols, anti bactérienne, anti fongique. Antiviral. Anti oxydant. Anti spasmodique. Antiseptique. Vaso-dilatateur en application locale. Utilisé dans les affections respiratoires, troubles gastro-intestinaux. Soin des plaies cutanées superficielles. Désodorisant, arômatisant.

Indications: Grippe, bronchite chronique, sinusite, toux.
Fatigue, asthénie, surmenage.
Crampes
Foie douloureux et paresseux, flatulences, gastrite chronique, permet de lutter contre les spasmes intestinaux. Favorise la sécrétion de bile.
Permet de lutter contre les champignons, les bactéries, les vers…

Mode d’utilisation:
Voie interne

Infusion : 1 c. à café de plante séchée pour une tasse d’eau bouillante. Infuser 10 minutes. 2 à 3 tasses par jour. Pas d’usage prolongé.
Teinture-mère (TM) : 50 gouttes dans 1 / 2 verre d’eau. 2 à 3 fois par jour.
Hygiène buccale : gargarisme : stomatite, aphtes, laryngite, amygdalite.
Voie externe:

Huile essentielle : en massage, la diluer impérativement dans de l’huile végétale.
Usage alimentaire : le thym fait partie du « bouquet garni ». Il aide à digérer les graisses et à lutter contre les fermentations.
Toxicité et effets secondaires:
A ne pas utiliser sans l’avis d’un thérapeute car en trop grande quantité d’essence de thym peut être à l’origine non seulement de troubles gastro-intestinaux mais également d’une dépression du système nerveux central.
Une dose forte de 6 grammes de thymol (un des constituants du thym) peut entraîner une intoxication grave à la suite de lésions du foie. Cette intoxication se caractérise par des troubles du fonctionnement de l’organisme se traduisant par une albuminurie (présence d’albumine dans les urines) et une hémoglobinurie (présence d’hémoglobine dans les urines).
Enfin, l’utilisation prolongée de thymol est quelquefois à l’origine d’une intoxication de la glande thyroïde.

Ne pas donner aux femmes enceintes et allaitantes et aux enfants de moins de 6 ans.