Boutique Biologiquement.comDescription utilisation du Thym bio

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

C’est une plante vivace, un sous-arbrisseau aux tiges ligneuses avec de minuscules feuilles gris vert ou blanc argenté et de petites fleurs rosées.

Que savons-nous du thym bio antioxydant naturel puissant?

Le thym, son nom latin est “Thymus vulgaris”. Famille des labiacées. Origine : Méditerranée. Autre appellation : farigoule
C’est une plante vivace, un sous-arbrisseau aux tiges ligneuses avec de minuscules feuilles gris vert ou blanc argenté et de petites fleurs rosées.
Sa teneur en thymol est optimale sous les climats méditerranéens.

Variété particulière
Le thym citron, à l’odeur de citronnelle, beaucoup plus piquant.

On peut le cueillir en toutes saisons dans le jardin.

Le thym bio antioxydant naturel puissant
Le thym bio antioxydant naturel puissant

Parlons thym en cuisine

Parlons cuisine

Utilisation du thym en cuisine
Il fait partie du bouquet garni.

Le thym accompagne viandes, (pot-au-feu, soupe, velouté, blanquette, marinade, mirepoix, gibiers, fonds, ragoûts, grillades, volailles rôties, gigots) et tous les légumes, etc.

Il relève le riz et les farces, le poisson,les oeufs, les salades diverses ainsi que les conserves au vinaigre ou à l’alcool.

Associations : fromage de chèvre et brebis, agneau, gibier, pomme de terre.

Congélation du thym

Pour conserver le thym, disposer des feuilles dans le bac à glaçons. Recouvrir d’eau, congeler et stocker les cubes dans un sac à congélation.

Séchage au naturel : Attendre la floraison, car les sommités fleuries sont particulièrement parfumées. Faire un bouquet en formant une boucle aux deux extrémités. Suspendre, la tête en bas, dans un lieu sec, aéré, sombre, pendant deux ou trois semaines.
Pour les protéger de la poussière, couvrir d’un sac en papier que vous percez des trous. Pas de plastique !
Quand les feuilles s’émiettent, quand la plante craque sous les doigts, elle est prête. Pour la stocker dans un récipient : frotter le bouquet entre les mains en plaçant une feuille papier cuisson dessous. Si vous désirez de la poudre, avec un robot ou un mixeur, réduire en poudre. Conserver dans des flacons de verre avec couvercle, hermétiques, à l’abri de la lumière.

Séchage au micro-ondes : Vérifier toutes les 2 minutes le bon déroulement du séchage. Le temps est proportionnel à la quantité utilisée. Choisir un récipient spécial micro-ondes.

Frais : Dans un verre d’eau ou dans un sac plastique, placé dans le bac à légumes du réfrigérateur. Macération : Huile: remplir une bouteille en verre avec des herbes fraîches, recouvrir avec de l’huile au parfum neutre. Laisser macérer pendant deux semaines au moins. Filtrer.
Vinaigre : Chauffez un vinaigre de vin ou de cidre et versez sur les feuilles légèrement écrasées.
Laisser macérer deux semaines au moins. Filtrer. Pour conserver le thym, disposer des feuilles dans le bac à glaçons. Recouvrir d’eau, congeler et stocker les cubes dans un sac à congélation.

Pour détacher facilement les feuilles de thym de leurs branches, utiliser une fourchette ou un peigne propre, utilisé uniquement pour cet usage.

Santé, régimes

Propriétés du thym
Le thym, plante médicinale qui contient une huile essentielle, le thymol, utilisé dans les préparations pharmaceutiques.

Le thym, est antiseptique, bactéricide, antispasmodique, apéritif, digestif, tonique, stimulant. C’est un des meilleurs antibiotiques naturels.

La valeur énergétique du thym est de 101 calories au 100 grammes soit 5.56 g de protéines, 1.68 g de lipides et 24.45 g de glucides.

Utilisé en infusion, le thym lutte contre les troubles digestifs, il prévient la grippe, aide à la régulation des problèmes circulatoires. Il stimule l’appétit, stoppe les nausées, aide à s’endormir. Il aide l’organisme à assimiler la haute teneur en fer de certains aliments.

On peut boire une tisane de thym légère tous les soirs, avec profit. En inhalation, il soigne le rhume et les affections respiratoires. En gargarismes, il soigne les angines.

Préparation d’une tisane de thym : 1/2 cuillère à café pour une tasse. Faire infuser dans de l’eau bouillante.

Boutique Biologiquement.comLe thym bio : un antibiotique naturel

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 4    Moyenne : 4/5]

Acheté en herboristerie en vrac, le thym bio antioxydant naturel puissant est à boire sans modération quotidiennement pour permettre à notre corps de lutter contre le froid.

Comment procéder pour faire une infusion correcte : On met l’équivalent de 2 cuillères à soupe dans un litre d’eau froide que l’on porte à ébullition. Dès que l’eau commence à bouillir, on éteint le feu et on laisse infuser 5 minutes à couvert. Vous pouvez vous faire un thermos pour la journée ou bien le faire en petite quantité à chaque fois.
IMPORTANT : mettre la plante dans l’eau froide, ainsi la plante se réveille en se réhydratant, reprend une forme identique à l’instant de sa cueillette. Une plante séchée n’est pas une plante morte, elle communique ses principes actifs à l’eau. Si vous la mettez dans de l’eau bouillante, elle gardera pour elle ses principes. Si vous tombez malade (grippe, refroidissement, toux, rhume…) buvez un litre par jour.

Le thym bio : un antibiotique naturel
Le thym bio : un antibiotique naturel

Voici les propriétés du thym et ses différentes formes :
-L’huile essentielle du thym est concentrée en phénol, notamment le thymol. Ces substances sont de puissants antiseptiques, voire même antibiotiques.
-Efficaces contre le mal de gorge, les aphtes, la gingivite et la mauvaise haleine, elles sont aussi reconnues actives sur la destruction des virus et des bactéries de l’atmosphère ainsi que des maladies infectieuses.
-En infusion, le thym apaise ainsi les maladies des voies respiratoires : bronchite, rhume, grippe et asthme trouvent un rapide soulagement dès les premières gorgées.
-Le thym possède par ailleurs des vertus apéritives mais, surtout il favorise la digestion, aide à absorber les aliments contenant beaucoup de fer et à lutter contre les problèmes intestinaux.
-Connu par les Grecs pour son effet stimulant, il a effectivement un pouvoir contre la fatigue et l’anémie, et il favorise la circulation sanguine. Dans ce cas, c’est en friction que son huile est la plus bénéfique.
-En friction encore, le thym soulage également les douleurs d’origines rhumatismales et possède un véritable pouvoir antispasmodique. Des massages sur les zones concernées dénouent les tensions et apaisent les contractures musculaires. Pour finir, vous pouvez aussi l’utiliser comme produit de beauté tonique. Son eau resserre les pores de la peau, son infusion revitalise le cuir chevelu et son huile tonifie le corps.

Boutique Biologiquement.comAcné, du thym contre les boutons

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Thym bio antioxydant naturel puissant

Acné, de la chimie à la phytothérapie ?

Les médicaments contre l’acné sont de plus en plus efficaces. On rencontre donc de moins en moins d’ados ressemblant à une mercerie. Mais tout n’est pas réglé. Les traitements empêchent le pire, mais ne donnent pas toujours une belle peau. Des scientifiques ont étudié l’effet de 10 plantes sur l’acné. Et le thym montre une efficacité supérieure à celle du peroxyde de benzoyle, le traitement médical de référence.

Le thym, la médaille d’or du traitement anti-acné.
Dans une étude très intéressante, le thym (Thymus vulgaris) s’est révélé la plante la plus efficace parmi les 10 étudiées pour détruire la bactérie en cause dans l’acné, le propionibacterium acnes.
Les autres plantes étaient : la menthe (Mentha spicata), le gingembre (Zingiber officinale), le citron (Citrus limon Burm.f., Rutaceae), le pamplemousse (Citrus paradisi), le jasmin (Jasminum grandiflora), la lavande, la camomille (Matricaria chamomilla), la rose (Rosa damascena) et la cannelle ( Cinnamomum zeylanicum)

Le thym bio un anti-acné naturel puissant
Le thym bio un anti-acné naturel puissant

Les autres concurrents anti-acné :
La cannelle arrive en 2ème position et la rose number 3 ! Ces autres plantes avaient un effet traitant sur l’acné, mais moins puissant que le thym.

Sous quelle forme utiliser le thym contre l’acné ?
C’est bien joli les études, mais en pratique, on fait quoi ?
Dans l’étude, le thym est sous forme d’huile essentielle diluée à 0,25 % dans du sérum physiologique.

1ère solution : Si tu souhaites l’utiliser comme dans l’étude, il faut acheter de l’huile essentielle de thym et du sérum physiologique (eau salée stérile à un dosage précis) en pharmacie. Environ 3 gouttes d’huile essentielle pour 50 ml de sérum physiologique. Mais comme les huiles essentielles ne se dissolvent pas dans l’eau, il faut un produit pour les rendre solubles (un dispersant). On en trouve sur internet (dispersant pour huile essentielle).
2ème solution : c’est de diluer ton huile essentielle de thym dans une huile neutre comme de l’huile d’amande douce. Le problème c’est qu’il faut l’utiliser le soir parce que c’est gras !
3ème solution : utiliser un produit à base de thym qui existe déjà pour nettoyer le visage. Demande conseil en (para)pharmacie.

Boutique Biologiquement.comVertus et Bienfaits du THYM – 5 propriétés médicinales et leurs indications thérapeutiques

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le thym bio antioxydant naturel puissant est un condiment très employé en cuisine avec le laurier et d’autres herbes de province. Mais saviez-vous que le thym est aussi une plante médicinale aux multiples vertus, utilisée en phytothérapie depuis des centaines d’années ?

Nom botanique et Appellations communes du thym

Le thym commun ou thym cultivé est un sous-arbrisseau vivace et aromatique qui appartient à la famille des Lamiacées (basilic, marjolaine, menthe, origan, thym et romarin). Le nom botanique du thym commun est ‘Thymus Vulgaris’ et ses appellations communes sont le serpolet ou la farigoule en Provence.

Thym et composants actifs de la plante

Le thym renferme une huile essentielle composée de THYMOL et de CARVACROL, des acides rosmariniques et caféiques, des tanins et des flavonoïdes dont l’apigénine (ou apigénol), la naringénine, la lutéoline (ou lutéolol) et la thymonine. Les feuilles de thym sont aussi riches en vitamines B1, C et en magnésium.

5 propriétés médicinales connues du thym

1. Thym et Propriétés Antibactériennes

Plusieurs études ont confirmé l’activité antibactérienne du thym contre les bactéries pathogènes à Gram positif et à Gram négatif. Ces études ont suggéré l’utilisation de thym comme un antibiotique.

Le thymol est 25 fois plus efficace que le phénol, un antiseptique puissant utilisé en médecine, mais moins toxique. ” Le carvacrol quant à lui empêche la croissance de plusieurs souches de bactéries telles que le colibacille ‘Escherichia coli’ et la bacille ‘Bacillus cereus’.

Le thym bio antioxydant naturel bio
Le thym bio antioxydant naturel bio

2. Thym et Vertus Antivirales

Le thym est aussi un remède contre les virus. Parmi les recettes de grands-mères connues pour lutter contre la fièvre et le virus de la grippe figure l’infusion de thym. Récemment, la science a commencé à explorer les vertus antivirales du thym. Il s’avère que le thym possède des propriétés antivirales contre l’Herpès Simplex.

3. Thym et Propriétés Antifongiques

Le thym est un puissant remède antifongique. Son huile essentielle est souvent utilisée dans ce but. Plusieurs études ont révélé que l’huile essentielle de thym est en fongicide naturel à large spectre d’action.

4. Thym et Vertus Anti-inflammatoires

Une étude récente a indiqué que l’huile essentielle de thym peut réduire l’inflammation. Les chercheurs ont comparé l’effet thérapeutique de l’huile essentielle de thym à six autres huiles essentielles, constatant que l’huile de thym exerce l’action anti-inflammatoire la plus puissante.

En effet, elle est capable d’inhiber une enzyme appelée : Cyclooxygénase-2 ou COX-2. Lorsque l’enzyme Cox-2 est bloquée, l’inflammation diminue. L’huile essentielle de thym joue le même rôle que l’Ibuprofène, un médicament AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) pour traiter la douleur et l’inflammation.

5. Thym et Action Antioxydante

Les flavonoïdes contenus dans le thym (apigénine, naringénine, lutéoline, et thymonine) exercent en combinaison avec les vitamines et les minéraux un puissant effet antioxydant. Les antioxydants protègent les cellules de l’oxydation.

Les indications de l’emploi du thym en médecine douce

1. Le thym contre la toux, la bronchite et les maux de gorge

En 2007, les scientifiques Allemands ont réalisé une étude sur 1234 adolescents souffrant de bronchite aigüe. Ils leur ont prescrit pendant 10 jours un extrait de sirop 100% naturel à base de thym et de lierre.

Qu’à révélé cette étude clinique ? Les symptômes chez les jeunes patients ont nettement diminué et chez certains, ce remède phytothérapique les a complètement guéris. Chez l’ensemble de ces adolescents, la toux a diminué de 81,3 % le 10ème jour de traitement.

2. Le thym contre les candidoses buccales et vaginales

Candida albicans est une espèce de levure qui peut être responsable d’infections fongiques digestives et gynécologique. Une étude a démontré que l’huile essentielle de thym exerce une puissante action ‘anti-candida’ qui permet de traiter naturellement et efficacement les candidoses buccales ou vaginales.

3. Le thym contre l’herpès simplex

Des études in vitro ont été menées pour évaluer l’action antivirale du thym (ainsi que d’autres espèces de la famille des lamiacée) sur le virus de l’herpès simplex (HSV) de type 1 et de type 2. Les deux types de virus de l’herpès ont été considérablement neutralisés après le traitement avec ces extraits de plante.

L’extrait de feuilles de thym réduit plus de 90% la formation d’une plaque érythémateuse causée par le HSV-1 et plus de 85% la formation d’une plaque générée par le HSV-2.

4. Le thym contre le Propionibacterium acnes de l’acné

Des études récentes ont indiqué qu’une teinture préparée à base de feuilles de thym est capable d’inhiber ou d’empêcher la croissance d’une bactérie (Propionibacterium acnes ) responsable de déclencher l’inflammation qui se présente dans le cas de l’acné. Consultez l’article : Propionibacterium acnes, acné et remède naturel

5. Le thym pour désintoxiquer le foie

Une étude a été réalisée sur des souris de laboratoire pour constater l’effet thérapeutique des extraits aqueux de thym (Thymus vulgaris) et de gingembre (Zingiber officinale Roscoe) sur le foie endommagé par l’abus d’alcool.

Les résultats de cette enquête ont révélé que les extraits aqueux de thym et de gingembre exercent des effets antioxydants et ont le pouvoir de désintoxiquer le foie.

Les naturopathes prescrivent souvent une tisane de thym aux patients qui subissent une chimiothérapie dans le but de protéger le foie contre l’effet agressif des médicaments (action hépato-protecteur du thym).

6. Autres indications

Citons à présent des indications de l’usage du thym en médecine douce qui n’ont pas encore fait l’objet d’études scientifiques :

Usage interne des feuilles de thym (tisane) :

> Le thym possèderait des propriétés expectorantes, et aiderait à expulser les mucosités des poumons et des voies respiratoires. Selon l’opinion de certains naturopathes, le thym soulagerait également les symptômes de l’asthme.

> Le thym est souvent utilisé pour soulager les troubles du tube digestif. Il peut s’avérer efficace pour soulager les symptômes suivants : flatulences excessives, nausées, indigestion, gastro-entérites, coliques et la perte d’appétit.

> Une tisane peut également aider à soulager les maux de tête.

> Certaines femmes ont l’habitude de boire un thé préparé avec une branche de thym afin de soulager les crampes menstruelles ainsi que les symptômes du syndrome prémenstruel.

> Une tisane au thym (2 cuillères à soupe de thym dans un litre d’eau pure) prise à jeun pendant une semaine exercerait une action antiparasitaire. Ce remède populaire supprimerait les parasites intestinaux tels que les oxyures, les ankylostomes, le ténia et les ascaris. Je n’ai cependant trouvé aucune information scientifique à ce sujet.

> Dans l’usage traditionnel, une infusion de thym est un remède naturel pour stimuler l’immunité et lutter contre l’asthénie et la fatigue.

Usage externe des feuilles de thym :

> En raison de ses propriétés antifongiques et antibactériennes, le thymol renfermé dans le thym est un ingrédient que l’on retrouve dans la formule de nombreux bains de bouche antiseptiques vendus en pharmacie pour traiter l’infection des gencives (gingivites) et de la gorge, les aphtes, la mauvaise haleine et l’inflammation de la bouche. Procéder à des gargarismes et des bains de bouche à l’aide d’un infusé de thym peut s’avérer tout aussi efficace que ces produits pharmaceutiques.

> L’usage d’une décoction de thym en bain de pied donne de bons résultats pour traiter le ‘pied d’athlète’, une infection des pieds causée par des champignons (Trichophyton rubrum et Trichophyton mentagrophytes) qui se développent surtout entre les orteils.

> Un sachet de tisane au thym ou une compresse imbibée d’un infusé de thym peuvent être appliqués sur des furoncles, des contusions, des écorchures, des petites brûlures, des coupures et des plaies mineures.

> Cheveux et les pellicules: Le thym (par moyen de massages du cuir chevelu) contribuerait à la croissance des cheveux, car il stimule la circulation capillaire. Ce remède naturel aiderait également à lutter contre la formation de pellicules.

Contre-indications et effets secondaires de l’usage du thym

L’emploi du thym en phytothérapie n’est pas connu pour causer des effets secondaires majeurs. Une réaction allergique à cette plante peut provoquer des démangeaisons, une éruption cutanée et un essoufflement. Il a été observé que les personnes allergiques à l’origan sont plus susceptibles de développer une réaction allergique au thym.

Les femmes enceintes ou qui allaitent devraient éviter l’usage thérapeutique du thym pour éviter tout type de risque potentiel pour le fœtus. À haute dose, le thym peut provoquer des contractions utérines et il peut causer une toxicité hépatique lors d’emploi prolongé.

Boutique Biologiquement.comDescription et culture du thym Thymus vulgaris

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le thym bio antioxydant naturel puissant commun, thym cultivé ou farigoule (Thymus vulgaris.)

L’est un sous-arbrisseau de la famille des Lamiacées. En cuisine, on l’appelle simplement « thym ». C’est une espèce commune des garrigues ensoleillées et des steppes du sud de l’Europe, et du Nord de l’Afrique. Le thym commun est indissociable de la culture méditerranéenne. Il est plus rarement appelé thym vulgaire.
Le thym commun est une plante majeure des pharmacopées méditerranéennes. Il a la particularité de présenter une diversité de chémotypes très importante, lui conférant ainsi une grande variété de constituants médicinaux.
Comme aromate, la culture du thym s’est répandue dans le monde entier.

Dénomination

Thymus vulgaris a été ainsi nommé par Carl von Linné en 1753 et reste le nom utilisé par toutes les nomenclatures scientifiques.
Plusieurs noms vernaculaires désignent le thym commun : thym des jardins, pote, barigoule, mignotise des Genevois, herbe de thym, thym vulgaire, thym vrai. En Provence et Languedoc, on appelle le thym commun « farigoule » ou « frigoule », et le thym sauvage « farigoulette ». Ces mots sont empruntés au latin populaire fericula, qui désignait autrefois cette plante. « Farigoulette » désigne également en France une liqueur de thym, que l’on sert sur de la glace.

Étymologie

Le terme « thym » est apparu dans la langue française au xiiie siècle, d’abord sous la forme de « tym ». Selon certaines sources, il est dérivé du latin thymus, qui l’a emprunté au grec thumos, signifiant, de façon quelque peu obscure, « grosseur ou loupe » (par référence à la glande, le thymus). D’autres pensent plutôt que le mot vient du grec thymos ou thyein, qui signifie « fumée », par allusion au fait qu’il était jadis brûlé comme encens et qu’on lui attribuait alors le pouvoir d’éloigner les créatures venimeuses ; ou encore de thio qui signifie « je parfume ». D’autres encore, enfin, font dériver le mot du grec thumus, qui signifie « courage », la plante étant jadis considérée comme revigorante. On prétend aussi que ses origines viendraient tout d’abord de l’Égypte ancienne.

Culture du thym
Culture du thym

Dans les langues régionales occitannes

Une francisation du terme occitan existe : farigoule
En occitan : farigola
Provence et Bas-Languedoc : –
Haut-Languedoc, Rouergue, Cévennes : friboulo, frigoulo, frioulo

Description

Thymus vulgaris est un petit sous-arbrisseau vivace, touffu et très aromatique de 7 à 30 cm de hauteur, d’un aspect grisâtre ou vert-grisâtre.
Ses tiges, ligneuses à la base, herbacées supérieurement, sont presque cylindriques. Ces tiges ligneuses et très rameuses sont regroupées en touffe ou en buisson très dense. Elles peuvent acquérir, vers leur base, une assez grande épaisseur. Les tiges florifères ne produisent jamais de racines adventives, et sont rampantes, dressées ou redressées, tortueuses dans leur partie inférieure, velue et blanches tout autour chez les jeunes rameaux.
Ses feuilles sont très petites, ovales, lancéolées, à bord roulés en dessous à nervures latérales distinctes, obtuses au sommet, ponctuées supérieurement, au pétiole extrêmement court, et blanchâtres à leur face inférieure.
Les fleurs, quant à elles, sont presque roses ou presque blanches, font de 4 à 6 mm de longueur, sont pédicellées et réunies ordinairement au nombre de trois à l’aisselle des feuilles supérieures. Elles forment ainsi une sorte d’épi foliacé au sommet des ramifications de la tige. Le limbe du calice est bilabié, un peu bossu ; la lèvre supérieure a trois divisions séparées entre elles environ jusqu’au quart ou jusqu’au cinquième de sa longueur, la lèvre inférieure possède deux divisions étroites et subulées ; l’entrée du tube est garnie d’une rangée circulaire de poils. La corolle, de taille variable, est un peu plus longue que le calice mais la partie tubulaire de la corolle ne dépasse pas celle du calice ; la lèvre supérieure est à peine chancrée, l’inférieure et à trois lobes égaux et obtus. Les étamines sont incluses et le pistil entouré d’un nectaire proéminent du côté antérieur, donne un tétrakène à 4 nucules petites et brune. Le style est saillant.
Le thym à linalol se distingue des autres chémotypes par un port plus ramifié et touffu, plus petit et plus ramassé.

Distribution géographique

Le thym est originaire des pays du bassin méditerranéen sur les rives nord et ouest (où il est souvent cultivé dans les jardins) et des territoires limitrophes sous influence climatique méditerranéenne; ainsi qu’en Afrique du Nord. Assez nomade, il est subspontané dans des régions subtropicales, chaudes ou tempérées, et plus spécialement en Europe et en Amérique du Nord. En France, il est maintenant commun ou assez commun dans la partie méridionale de la Drôme et de l’Ardèche, dans les Corbières, les Pyrénées-orientales. On le retrouve en montagne dans les vallées et hauts plateaux calcaires du Massif central méridionnal ainsi que quelques espèces dans les Alpes et les Pyrénées centrales, en petites colonies mais ne fleurissant pas. En Suisse, il est subspontané dans plusieurs localités du Tessin, rarement ailleurs.
Plus précisément, le thym commun préfère un sol légèrement acide, bien drainé et rocailleux (calcaire), en plein soleil et au sec. Mais la plante se développe également sur un sol alcalin, filtrant, léger ou compact (d’argile et de limon) ou très poreux (sableux) ; un peu humide et frais.
Sa résistance au gel est assez limitée, jusqu’à – 15 °C, néanmoins sa zone de rusticité est de 5 à 9. Une culture de thym doit donc être protégée l’hiver et ne résiste pas en cette saison à 500 mètres dans les Alpes où elle pousse (jusqu’à 2 000 mètres) ; mais elle pourra survivre sous une bonne couverture de neige. Certaines espèces sont plus adaptées aux climats plus rudes que d’autres, comme l’espèce thymus polytrichus (serpolet à pilosité variable) très présente dans les alpes du sud dans les zones pâturées très rases et sur sols rocailleux.
La capacité de cette plante à résister à de très forte chaleur provient aussi de son huile essentielle qui, produite la nuit, s’évapore le jour : c’est par cette action que la chaleur sera consommée. Ce principe fut découvert en 1960. C’est aussi pourquoi le thym sauvage sera moins résistant une fois transplanté en Europe occidentale.
Le thym craint légèrement les acariens et les maladies qui amèneraient ses racines à se dégrader. Par contre son huile essentielle aux vertus désinfectante protège sa partie aérienne.

Phytosociologie

Issue à l’origine des milieux arides plus ou moins rocheux calcaires du bassin méditerranéen (crêtes, falaises, balmes, massifs littoraux), Thymus vulgaris comme les autres plantes héliophiles et xérophiles des garrigues, s’est retrouvé en situation conquérante avec les défrichements forestiers néolithiques. Par la suite, le pastoralisme sur brûlis, le traitement du taillis à courte révolution, facteur d’appauvrissement des sols et de dérive des milieux dans le sens de l’éclaircie et de l’aridité, n’ont cessé de perpétuer leur dynamique jusqu’à nos jours (où les incendies volontaires ou accidentels des zones boisées se substituent aux feux des bergers et aux écobuages). En effet, les pâturages ovins favorisent ce thym. Non consommé, ou à peine touché par les ruminants, il progresse au détriment des plantes broutées et peut finir par constituer de vastes thymaies. De valeur fourragère très faible, ces peuplements sont très appréciés par les abeilles. Par conséquent, on rencontre ce thym dans des zones anthropisés telles que les friches pâturées, les champs collinéens abandonnés, les zones de protection contre le feu gyrobroyées, les talus routiers et ferroviaires, etc. De plus, l’allélopathie accroit la dominance du thym. En effet, ses exsudats racinaires, inhibent la levée de dormance des graines concurrentes, lui permettant de constituer des peuplements purs qui s’élargissent en taches plus ou moins circulaires. Cette expansion prend fin lorsque le procédé d’exclusion se retourne contre le thym, les molécules produites devenant toxiques ou lorsque la forêt reprend le dessus. De manière plus subtile, on retrouve ces mêmes phénomènes dans les maquis sur substrat siliceux.

Usages en cuisine

Son goût typé est différent selon le terroir à tel point qu’on a donné aux différentes variétés le nom du pays où il croît. Il peut avoir un arrière-goût citronné ou un parfum de verveine. Il donne une touche méditerranéenne à tous les plats, que ce soit la tomate, la grillade, le fromage de chèvre, la terrine, les pâtes et les plats mijotés. Il entre dans le classique bouquet garni. Dans une marinade, il parfume aussi bien les légumes que la volaille et la charcuterie, le poisson que le gibier. Ce type d’usage est fréquent dans la cuisine créole de la Nouvelle-Orléans. Il fréquente avec plaisir l’ail, l’olive et les sauces au vin et entre dans la composition des farces. Le thym aromatise également l’huile ou le vinaigre, préalablement chauffés. Il est aussi à la base de liqueurs.

Usages apicoles

La floraison printanière du thym commun, courant mai, offre une miellée très fugace et très intense aux abeilles. Cependant, le thym n’apporte que très peu de son pollen ocre/brun. Cette production de nectar permettra à la colonie de se développer au printemps. Néanmoins, cette miellée est très inégale. En effet, la floraison étant sensible au froid, à la pluie ainsi qu’à la sécheresse et les abeilles sensibles aux vents, la production peut être très bonne comme inexistante. En France, la récolte de ce miel s’effectue dans les garrigues du pourtour méditerranéen et sur les plateaux calcaires de faible altitude dans l’arrière-pays. Grâce à ses pâturages de moutons, le causse du Larzac est un lieu privilégié.
Le miel de thym peut constituer un miel monospécifique. Dans ce cas, il est de couleur jaune orangée tirant souvent vers des teintes rougeâtres à la récolte. Il pâlit très légèrement à la cristallisation qui est rapide et à tendance à avoir une granulation grossière. Caractérisé par un arôme puissant, ce miel exhale des saveurs rondes, lourdes et suaves qui durent longtemps en bouche. Le miel de thym peut également être incorporé dans le miel de garrigue en méditerranée et le miel de maquis en Corse. Traditionnellement, le miel de thym est employé pour sucrer les tisanes du soir car il est apaisant et favorise le sommeil. Antiseptique reconnu, il recommandé pour la prévention et le traitement des maladies infectieuses, respiratoires ou digestives. Le miel de thym est très riche en cuivre et en bore. Des études réalisées au CHU de Limoges par le professeur Descottes ont démontré que le miel de thym possédait des propriétés remarquables lorsqu’il était employé pour la cicatrisation des plaies. Aujourd’hui, plusieurs services de grands brûlés utilisent sa méthode de soin.
Le thymol5, le composé principal de l’huile essentielle du thym commun (thym à thymol), est un traitement assez populaire chez les apiculteurs afin de combattre le parasite Varroa, grave fléau de l’apiculture et l’une des principales causes de mortalité des abeilles. Cette molécule est également intéressante dans le traitement de l’acariose. Il s’emploie sous forme de médicaments, Apilife-Var (Italie), où il est associé au menthol, au camphre et à l’eucalyptol ; Thymovar (Suisse) et Apiguard (France). Outre ces médicaments aux marques commerciales déposées, il existe le thymol à l’état pur. Les apiculteurs justifient son emploi par la stimulation des colonies et l’amélioration de leur résistance aux agressions. Par ces applications, le thymol n’est plus considéré comme un médicament et échappe ainsi à la règlementation pharmaceutique. De plus cet usage n’est pas interdit car la substance, non vénéneuse, ne laisse pas de résidus réputés toxiques dans les aliments. À la suite de cette découverte par des chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique de France (INRA), d’autres chercheurs québécois ont démontré que ce traitement, contrairement aux produits chimiques, n’avait aucun effet négatif sur les populations d’abeilles ou sur la production de miel. Certains apiculteurs l’emploient donc à l’état pur, sous forme de cristaux, après l’avoir dissout dans l’alcool. Ils imprègnent ensuite divers supports de cette solution. Le thymol agit essentiellement par évaporation. Son haut pouvoir odoriférant perturbe les abeilles, aussi faut-il traiter en fin de récolte, un jour de beau temps (température extérieure supérieure à 20 °C), et sur la totalité du rucher, sous peine de favoriser la dérive et le pillage. Malgré ces conditions, l’efficacité du thymol avoisine les 80 %.

Culture

En horticulture, la propagation ou multiplication du thym se fait au printemps. Cette production se développe également par semis, dans ce cas, les semences prennent deux à trois semaines à lever, la croissance est rapide et le repiquage s’effectue, lui deux mois après, avec un espace de 25 à 30 cm entre les plants. La division des touffes et des racines ainsi que le bouturage et le marcottage sont d’autres techniques culturales appropriées. On évitera les engrais durant l’été (sans pour autant le cultiver dans une terre trop pauvre !) qui risqueraient, par un apport excédentaire, de rendre la plante trop fragile à l’époque des gelées, et les arrosages d’appoint. On pourra pailler avec des pierres plutôt qu’avec de la matière organique, ce qui augmentera la chaleur à son pied et réduira les risques de pourriture. On devra aussi penser à couper la plante de moitié au printemps pour favoriser l’apparition de nouvelles pousses. On pourrait aussi les semer au printemps en rang et les éclaircir à 15 cm. Il est conseiller de renouveler, de faire une bouture ou de marcotter les plants tous les trois ans sinon la tige devient trop ligneuse et les feuilles perdent leur arôme.
Pour une culture intérieure, le thym a besoin d’au moins 5 heures de soleil par jour ou de 12 heures de lumières artificielles. Le terreau devra être constitué de compost, de gros sable et de morceaux de calcaire. On attendra que la terre devienne sèche avant de procéder à l’arrosage.On peut alors utiliser son thym de façon régulière, sinon tailler les extrémités chaque mois.
Les tiges sont réunies en bouquets, qui sont suspendus, l’inflorescence en bas dans des locaux chauds, secs, aérés et ombragés. Après séchage complet, on procède au battage sur une toile cirée pour détacher les feuilles des branches. On conserve ensuite la plante dans un contenant hermétique, en évitant les matières plastiques pour éviter une perte des huiles essentielles par absorption par le plastique.
On peut la cultiver en compagnonnage avec la lavande avec lequel il forme une excellente équipe.

Période de récolte

Deux récoltes peuvent être entreprises, une en fin mai, début juin au commencement de la période de floraison, l’autre en septembre. Les branches doivent être coupée jusqu’à 5 cm du sol ; et si l’on coupe les branches à la fin de l’été, il doit être évité de couper plus bas que le tiers de la plante, car une coupe trop basse favoriserait l’apparition de jeunes pousses qui ne résisteraient pas aux premiers froids.
Il est conseillé de cueillir le thym dans des endroits éloignés des bords des chemins et des sentiers. Il ne faut pas arracher la plante mais plutôt lui couper les tiges au sécateur ou les casser du bout des doigts, tout en évitant de couper toutes les tiges et toutes les plantes, pour laisser la plante vivre et se reproduire. Il suffit d’éclaircir la plante. Il est préférable de réaliser la cueillette après la rosée du petit matin et avant les heures les plus chaudes ; où la plante aura évacué le maximum d’humidité et n’aura pas évaporé son huile essentielle. On peut constater, que pour une récolte dans un champ, l’utilisation d’une fauche mécanique est avantageuse. Le temps consacré à la cueillette est ici amortie par du matériel adéquat.

Il semblerait qu’il soit préférable de cueillir le thym, juste avant la période de floraison

Boutique Biologiquement.comThym (Thymus vulgaris) vertus thérapeutiques

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

Le thym bio antioxydant naturel puissant dans l’histoire

Le thym tire son nom d’un terme grec traduit littéralement par « parfum » ou « offrande ». Cette appellation grecque de « thumon » est expliquée par les usages que l’on attribuait à cette plante à l’origine. Destinée à parfumer les temples, elle était brûlée lors des fêtes religieuses en tout genre ou les jours de grande festivité. Le thym constitue notamment l’un des éléments essentiels utilisés dans les rites de momification. La plante n’est consommée que très tard, mais devient vite une épice de choix que beaucoup apprécient dans leurs plats. Les connaissances portant sur les propriétés thérapeutiques des extraits de thym ne viendront que plus tard avec l’observation des améliorations marquées de la santé d’un malade à sa consommation.

Thym bio antioxydant naturel puissant
Thym bio antioxydant naturel puissant

Description du thym

Les petits arbustes de « Thymus vulgaris » sont cultivés un peu partout en Europe. Originaire des pays chauds du bassin méditerranéen, cette plante de la famille des Lamiacées est dispersée un peu partout sur le continent du temps des Croisades. De nombreuses variétés de thym sont classées par les botanistes. Le « Thymus citriodorus », le « Thymus herba-barona » ou encore le « Thymus alpestris » se rencontrent selon leur localisation géographique. Le thym est une plante vivace qui survit très bien autant en milieu sauvage que dans les jardins. L’arbrisseau présente des épis denses de glomérules qui déterminent notamment sa variété. Les branches de thym sont traditionnellement séchées pour être utilisées en phytothérapie, aromathérapie ou en cuisine.

Le thym et ses vertus thérapeutiques

Faire bouillir des branches fraîches de thym puis utiliser cette eau comme un bain de bouche permet de maintenir une hygiène buccale parfaite. Les bactéries installées sur la plaque dentaire sont dûment éliminées et les éventuelles lésions comme les aphtes par exemple, désinfectées. Les compresses faites d’eau parfumée au thym ou d’huile essentielle de thym sont des désinfectants remarquables et stoppent rapidement les hémorragies. Les cures de tisane de thym sont des traitements efficaces contre les problèmes respiratoires comme l’asthme. La toux est elle aussi soignée de même que les états grippaux. Stimulant général du système digestif, la tisane aide à mieux digérer les aliments trop lourds. Selon des recettes de médecine traditionnelle, les infusions de thym constituent des remèdes rapides contre les cas de coqueluche.

Précautions d’emploi du thym

Les allergies avérées au céleri ainsi qu’au pollen de bouleau proscrivent habituellement l’usage du thym pour se soigner. Il en est de même pour les personnes sensibles à la menthe ou aux autres variétés dérivées. Les médecins interdisent aux femmes enceintes de faire usage de cette plante même par voie externe. Les périodes d’allaitement empêcheront elles aussi les applications du thym en tant que soin thérapeutique.

Boutique Biologiquement.comHerboriste : Indications ORL (nez, gorge, oreille)

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Thym bio antioxydant naturel puissant

Niaouli
(Melaleuca viridiflora Gaertn)

Les feuilles de Niaouli proviennent d’un arbre très odorant de Madagascar à feuillage persistant, à l’écorce spongieuse et qui porte des fleurs jaunâtres. Le niaouli est utilisé depuis la nuit des temps pour ses puissantes propriétés antiseptiques et notamment pour soulager les douleurs, en cas de problèmes respiratoires et pour purifier l’eau. Il dégage une odeur d’eucalyptus, mais plus douce et plus agréable. Dans les pharmacies, l’huile était connue sous la dénomination Gomenol (parce qu’autrefois, l’huile essentielle de niaouli provenait principalement de la région de Gomen (Les Indes Orientales Françaises). Le niaouli est un « antibiotique végétal » qui soigne les sinusites, les obstructions et les écoulements nasaux ainsi que les infections nez-gorge-oreilles. La substance contenue dans ses feuilles donne une huile essentielle qui décongestionne les muqueuses nasales et permet de respirer plus librement. Les principales indications du niaouli sont les infections et les inflammations des voies respiratoires supérieures : il n’existe pas, dans le monde végétal, de meilleur remède contre les rhumes aussi bien pour les adultes que pour les enfants. Le niaouli soulage et soigne les muqueuses irritées.

Canelle
(Cinnamomum zeylanicum Nees)

La cannelle est une épice culinaire. Elle consiste en l’aubier de l’écorce des pousses de cannelier enroulées pour former un bâtonnet. Il en existe de nombreuses variétés, mais la plus importante est la cannelle de Ceylan qui contient une huile essentielle aux très puissantes propriétés désinfectantes. Étant donné qu’elle tue un large spectre de bactéries et de virus, on peut dire que la cannelle est le plus puissant antibiotique naturel. Depuis des siècles, la cannelle prouve son efficacité sur les rhumes et les douleurs inflammatoires du nez, de la gorge et des oreilles. La cannelle est un antipyrétique et renforce les défenses des voies respiratoires contre les micro-organismes. Elle est aussi utile contre la fatigue liée aux refroidissements et permet de tenir le coup.

Thym
(Thymus vulgaris L.)

Le thym est une valeur sûre des herbes médicinales de nos régions. En cuisine, il est connu pour être la principale herbe provençale. Le thym était déjà cultivé dans les abbayes au Moyen Âge où l’on en tirait des extraits pour lutter contre les rhumes, la toux et les infections des voies respiratoires. Aujourd’hui encore, le thym reste une de nos principales plantes aromatiques contre toutes ces maladies. Il tue les bactéries responsables de la sinusite et désinfecte les muqueuses du nez, de la bouche, de la gorge et des oreilles. Sa principale substance est le thymol, un antioxydant antiseptique. Cet ingrédient qu’on retrouve dans l’huile essentielle de thym décongestionne les muqueuses. Il est expiré par les poumons et désinfecte ainsi toutes les voies respiratoires sur son passage. Il dissout le mucus et libère les voies respiratoires. Le thym renforce l’immunité et a des effets anti-inflammatoires.

Thym bio antioxydant naturel puissant
Thym bio antioxydant naturel puissant

Thé vert
(Camellia sinensis (L.) Kuntze)

Sous forme concentrée, le thé vert est la plante qui protège le mieux notre santé. Le théier était déjà décrit comme une plante médicinale précieuse en Chine ancienne déjà (3e siècle avant J.-C.). Le thé vert renforce l’immunité contre les maladies infectieuses, les maladies cardiovasculaires et le cancer. Des études ont prouvé qu’un extrait concentré de thé vert est capable de tuer les virus responsables des rhumes. Sa substance active la plus précieuse est l’EGCG, l’antioxydant végétal le plus puissant. La prise de cet ingrédient quand on est malade, permet d’éviter les rechutes et favorise la guérison. Il renforce l’immunité générale et permet de lutter plus facilement contre les infections.
Le thé vert est rafraîchissant et stimulant et redonne courage et force pendant les périodes d’épuisement liées aux rhumes. Il améliore la respiration et arrête l’écoulement nasal.

Camomille sauvage
(Matricaria chamomilla)

La camomille sauvage est une fleur très répandue dans nos campagnes. Elle est très odorante et son huile essentielle contient des ingrédients qui calment et détendent. C’est la plante médicinale idéale des enfants, parce qu’elle soulage les maux de ventre, souvent le premier symptôme de maladie chez les petits enfants. Elle fait aussi disparaître les angoisses et les insomnies et a des effets anti-inflammatoires. Elle a aussi un effet antioxydant et désinfectant sur les voies respiratoires supérieures.

Boutique Biologiquement.comLe Thym bio description culture historique

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Description de thym bio antioxydant naturel puissant

Le thym est un sous-arbrisseau, une plante vivace commune de nos jardins et connue pour son usage culinaire. De la famille des Labiées, le thym est une plante rampante, aux fleurs rose pâle ou blanches. Riche en huile essentielle, elle fait partie des plantes dites aromatiques, entrant dans la composition du célèbre bouquet garni. Il existe plus d’une centaine de variétés de thym, la plus courante étant le thym vulgaris, autrement appelé serpolet, lorsqu’il s’agit de thym sauvage, ou farigoule en Provence. L’origine du nom est sujette à diverses interprétations : le thym proviendrait aussi bien du latin thymus signifiant parfumer, que du grec thumus signifiant courage, que du grec thumos (grosseur), ou encore du grec thyein (fumée).

Le thym bio en France
Le thym bio en France

Culture

Originaire du bassin méditerranéen, le thym est un petit arbre solide, rustique, de teinte grisâtre, qui pousse sur les coteaux arides, rocailleux et ensoleillés jusqu’à 1 500 m d’altitude.

Historique

Dans l’Antiquité, le thym était dédié à Vénus. Selon la légende, il apportait l’énergie vitale. Galien le citait déjà : “Le thym est notoirement incisif et chaud. Il est propre à faire uriner et à provoquer le flux menstruel, à faire avorter et sortir l’enfant du ventre de la mère, et, à nettoyer les parties nobles et intérieures, le prenant en breuvage. Il est propre à faire cracher et jeter hors toutes les superfluités de la poitrine et du poumon”.
Aetius, célèbre médecin grec du Ve siècle, écrivait dans son Tetrabiblos, que les patients utilisant du thym “évacueront la colère et les autres humeurs, et même la matière pourrie, piquante et mordante qui cause la douleur”. Il recommande le thym pour “les sciatiques, les douleurs des reins et de la vessie, la colite et les ballonnements, pour les mélancoliques et ceux qui ont l’esprit troublé”.
Pline le conseille en cas de “toux invétérée”, pour l’expectoration et les maux d’estomac ou de l’intestin. Les Egyptiens et les Etrusques utilisaient le thym pour embaumer leurs morts. Les Grecs en brûlaient dans leurs temples, sur les places publiques ou devant les riches demeures. Chez les Romains, le thym entrait dans la composition de nombreux cosmétiques.
Une légende veut que le thym soit né des larmes d’Hélène, femme de la mythologie grecque, dont la beauté légendaire causa nombre de querelles et de jalousies menant jusqu’à la célèbre guerre de Troie.
L’usage du thym se répand dans la pharmacopée au XIe siècle. Hildegarde et Albert le Grand le mentionnent contre “la lèpre, la paralysie et les maladies nerveuses”. Au Moyen Âge, le thym symbolisait la vertu et le courage. Les épouses brodaient des abeilles volant autour de fleurs de thym sur les écharpes de leurs époux avant leur départ pour les tournois. Chevaliers et militaires en mettaient également dans leur bain pour gagner en courage. Il était enfin brûlé pour masquer les odeurs de nourriture avariée ou pour ralentir la putréfaction des chairs.

Partie utilisée

Habituellement, les feuilles sont employées dans la préparation de recettes de cuisine. Les sommités fleuries, elles, sont utilisées en phytothérapie.

Propriétés

Le thym posséderait des propriétés balsamiques (contre la toux) et pectorales. A cet effet, le thym est souvent associé à l’eucalyptus et au cyprès pour aider à lutter contre les refroidissements.
Il peut aussi contribuer à combattre les problèmes dentaires, à soulager les inflammations buccales et des gencives et peut être utilisé en cas de mauvaise haleine.
Mais, le thym possède bien d’autres propriétés, notamment toniques, stimulantes et spasmorelaxantes.
Il serait considéré comme un excellent stimulant général, aussi bien sur le plan physique que sur le plan psychologique. Il contribuerait à harmoniser les variations d’humeur, à vaincre les idées noires, les angoisses et les stress passagers. Le thym permettrait enfin de vivifier l’esprit et d’éveiller la libido.
Par son action tonifiante et carminative, le thym est couramment employé pour revigorer l’organisme, stimuler le système nerveux et dynamiser les fonctions digestives. Il peut, dans ce cas, être utilisé en association avec du romarin et de la sauge.

Actifs

Le thym est riche en thymol (40 %). Celui-ci serait vingt-cinq fois plus actif que l’un des principaux désinfectants naturels : le phénol. Il contient également des flavonoïdes (apigénol et lutéolol), des acides phénols (caféique et rosmarinique), des triterpènes, des tanins et une résine.
Le thym déshydraté serait riche en vitamine C, apportant des propriétés antioxydantes et contribuant à renforcer l’organisme face aux agressions extérieures. Il présenterait un apport non négligeable en fer, participant au transport de l’oxygène dans le sang, à la formation des globules rouges, des cellules, des hormones et des transmetteurs neuronaux. Il apporterait également de la vitamine K, nécessaire pour la fabrication des protéines et des os, et du calcium, toujours pour les os, mais aussi pour les dents, la régulation de la pression sanguine et la régulation de la contraction musculaire. Le thym serait également une bonne source de manganèse, facilitant le processus métabolique et la lutte contre les radicaux libres.

Contre-indications

Il est recommandé de ne pas consommer de thym en cas d’allergie aux plantes de la famille des Labiées (dont la menthe fait également partie). Les femmes enceintes ou celles qui allaitent doivent, de préférence, demander conseil à leur médecin avant de consommer des compléments alimentaires à base de thym.

Boutique Biologiquement.comLe thym, une herbe aromatique aux multiples vertus thérapeutiques

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Toux, rhumes, asthme, infections, troubles digestifs, chute de cheveux, fatigue, déprime… Le thym bio antioxydant naturel puissant est un remède puissant utilisé depuis l’Antiquité.

Herbe aromatique qui abonde dans la garrigue provençale et se cultive facilement dans les jardins et sur les terrasses, le thym ordinaire ou Thymus vulgaris rehausse bouquets garnis, tisanes et autres pots-pourris d’une note franche caractéristique. Cette plante vivace pousse partout, pourvu qu’il y ait du soleil. La cuisine méditerranéenne ne saurait s’en passer. Consommée fraîche ou séchée, une petite pincée suffit à parfumer irrésistiblement grillades, salades et plats mijotés. Mais saviez-vous que le thym possède également de nombreuses propriétés thérapeutiques intéressantes ?

Ses principes actifs sont stimulants, toniques, balsamiques et très fortement antiseptiques. L’huile essentielle de thym et le thymol, l’un des principes actifs du thym, constituent des ingrédients de choix pour la fabrication de savons et de cosmétiques.

Ce n’est pas un hasard si nos grands-mères l’utilisaient autrefois pour calmer les angoisses, l’anxiété et les idées noires ; l’action du thym se manifeste par une légère hypertension, un accroissement des forces physiques et l’amélioration du moral. C’est un bon remède dans tous les états de fatigue et d’asthénie. Le thym convient aussi pour stimuler les fonctions digestives, lentes ou pénibles.

Les vertus du thym étaient bien connues des anciens

D’après les historiens, les Sumériens et les Égyptiens de la haute Antiquité l’utilisent déjà dans les préparations servant à embaumer les morts. Hippocrate en mentionne les vertus, et Galien écrit que «le thym est notoirement incisif et chaud. Il est propre à faire uriner et à provoquer le flux menstruel, à faire avorter et sortir l’enfant du ventre de la mère, et à nettoyer les parties nobles et intérieures, le prenant en breuvage. Il est propre à faire cracher et jeter hors toutes les superfluités de la poitrine et du poumon». Aetius, médecin et chirurgien grec du VIe siècle, affirme dans son Tetrabiblos: «Donne hardiment à boire à gens goutteux quatre dragmes de thym sec et pulvérisé, à jeun, avec un cyathe de vinaigre miellé: ils évacueront la colère et autres humeurs, et même la matière pourrie, piquante et mordante qui cause la douleur.» Il poursuit en prescrivant la poudre de thym pour les sciatiques, les douleurs des reins et de la vessie, pour la colite et les ballonnements, pour les mélancoliques et «ceux qui ont l’esprit troublé».

Pline l’Ancien fait la recommandation suivante: «Il faut cueillir le thym quand il est en fleur et le faire sécher à l’ombre.» Cet auteur indique en outre d’utiliser le thym en assaisonnement ou en médicament pour la toux et pour guérir les maux d’estomac et des intestins.

Au Moyen Âge, divers écrits en recommandent l’usage pour soigner la lèpre, la paralysie et les maladies nerveuses. L’apothicaire et chimiste français Nicolas Lémery (XVIIe siècle) le prescrivait pour fortifier le cerveau, pour l’asthme, les coliques venteuses, pour aider à la digestion, pour résister au venin et pour provoquer l’accouchement. A la même époque, la vapeur de l’infusion était aussi prescrite contre le lumbago.

Le thym, une herbe aromatique aux multiples vertus thérapeutiques
Le thym, une herbe aromatique aux multiples vertus thérapeutiques

Indications thérapeutiques

La prise par voie orale est indiquée pour soulager la toux causée par la bronchite, l’inflammation des voies respiratoires et la coqueluche, et pour traiter les troubles digestifs et gastro-intestinaux ainsi que les infections urinaires. Le thym permet aussi de traiter les inflammations des muqueuses buccales et la mauvaise haleine, de combattre la plaque dentaire, et de soigner les blessures et les affections cutanées mineures (voie externe).

Certains auteurs affirment que le thym «excite» l’intelligence, avive l’appétit sexuel et, en lotion, aide à stopper la chute des cheveux. Ainsi, une tasse d’infusion de thym chaque matin produirait des effets spectaculaires : fraîcheur d’esprit, sensation de légèreté de l’estomac, absence de toux matinale, effet tonique et euphorisant…

Préparation et dosage

Pour préparer une infusion de thym il faut entre 10 et 15 grammes par litre d’eau bouillante. Il est recommandé d’en boire cinq ou six tasses par jour.

Pour le vin apéritif il faut entre 30 et 50 grammes de thym par litre de vin, blanc ou rouge : il faut laisser macérer le mélange pendant une semaine au moins avant de le filtrer et d’y ajouter du sucre. A boire avec modération avant le repas !

Une décoction de thym (60 grammes par litre) versée dans l’eau du bain a des effets toniques et vivifiants pour l’organisme, et serait particulièrement bénéfique aux personnes souffrant de douleurs musculaires et de rhumatismes. Cette même recette est idéale pour l’hygiène buccale (rince-bouche ou gargarisme) et pour faire des compresses servant à soigner les petites plaies et irritations cutanées.

Pour les affections des voies respiratoires et la toux plus particulièrement, il est conseillé de mélanger 0,50 gr d’essence de thym, 0,50 gr d’essence d’eucalyptus et 0,50 gr d’essence de cyprès avec 60 cl d’alcool à 90° et de prendre vingt gouttes de ce mélange dans un peu d’eau matin et soir.

Quelques précautions d’usage

Le thym a été utilisé pour ses vertus thérapeutiques pendant plusieurs millénaires sans qu’on ne lui trouve d’effets indésirables. Cependant certaines sources recommandent aux femmes enceintes d’éviter les extraits et concentrés de thym pendant la grossesse et l’allaitement. Il apparaît aussi que les personnes qui souffrent d’allergie à la menthe doivent éviter le thym. Par ailleurs, une sensibilité au pollen de bouleau ou au céleri pourrait indiquer une sensibilité croisée avec le thym. Attention, il ne faut jamais appliquer d’huile essentielle de thym pure sur la peau: le dosage recommandé est de maximum 5% d’huile essentielle à diluer dans de l’huile végétale. Enfin, rappelons qu’il ne faut jamais prendre d’huile essentielle par voie orale (de thym ou de toute autre plante) sauf sous la surveillance d’un médecin ou d’un aromathérapeute compétent.

Boutique Biologiquement.comLe Thym bio, vertus et usages

  Posté par thym       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le thym bio antioxydant naturel puissant, Thymus vulgaris var.officinalis, est un petit arbrisseau touffu croissant dans les garrigues méridionales, aux fleurs roses ou blanches.

Il a toujours attiré l’homme par les arômes puissants qu’il dégage lorsque le soleil lui permet d’exhaler ses principes volatils.
Utilisé en tant qu’aromate en cuisine, ses vertus l’ont rendu indispensable dans nos pharmacopées et dans les bocaux de nos herboristes.

Description

La distillation du thym donne une huile essentielle dont la couleur, la composition et donc les propriétés varient en fonction de son origine géographique, des sols où il a poussé et de la date de la récolte. Les principes actifs contenus dans les huiles essentielles appartiennent à la famille des phénols, comme le thymol et le carvacrol , à celles des terpénols comme le linalol et le thujanol ainsi qu’ à la famille des flavonoïdes (antioxydant puissant).
En médecine vétérinaire, il faudra impérativement choisir des huiles essentielles de chémotype linalol ou thujanol qui sont moins agressives, mieux tolérées, surtout par nos amis les chats.
Lors d’emploi de la plante fraîche ou séchée, seules les feuilles et fleurs sont utilisées, en infusion ou sous forme broyées. Pour les heureux propriétaires de thym sauvage ou en pot, vous aurez tout intérêt à cueillir le thym en début de saison, lorsqu’il est fleuri, car il est alors chargé de tous les principes aromatiques qui lui donnent ses vertus thérapeutiques.

Le Thym bio, vertus et usages
Le Thym bio, vertus et usages

Propriétés

Le thym de nos garrigues est une plante résistante à la sécheresse, aux grands froids hivernaux, et s’accommode de nombreux sols. Peut être, poétiquement dirons-nous, pouvons nous voir dans ses facultés d’adaptation une parmi les causes de ses innombrables vertus.
Les huiles essentielles obtenues à partir de la distillation de ses feuilles et fleurs ont des vertus antiseptiques puissantes, à la fois anti bactériennes, antivirales et anti mycosiques. Elles stimulent le système immunitaire et jouent le rôle de tonique général.
Les huiles essentielles, mais aussi les tisanes de thym, ont un effet antitussif, antispasmodique, cholérétique, et diurétique.
En usage externe le thym, sous forme d’huile essentielle ou de tisane, est un excellent cicatrisant et antiseptique, jouant également un rôle dans la maîtrise des odeurs. Une goutte d’huile essentielle déposée sur la gaze du pansement permet d’éviter que ce pansement ne prenne une odeur nauséabonde.

Modes d’utilisation

Usage externe

Les infusions de thym: Préparées à raison d’une cuillerée à café par bol d’eau bouillante, elles peuvent être employées pour laver les plaies.
Elles peuvent servir pour diminuer les douleurs buccales des gingivites et stomatites, en tamponnements sur les zones enflammées ou ulcérées.
Elles peuvent efficacement diminuer inflammations et odeurs dans les intertrigos au niveau des plis de la face, ou dans certaines podo dermatites modérées.

L’huile essentielle: Ajoutée aux emplâtres d’argile verte, l’huile essentielle de thym améliorera notablement l’efficacité de celle-ci dans le traitement des articulations arthrosiques ou contuses.

Usage interne

Problèmes respiratoires : Dans les affections ORL, dans les affections trachéo bronchiques , l’administration d’huile essentielle de thym diminue la toux et joue un rôle antiseptique. On pourra en administrer une goutte sur une croquette ou dans un peu de miel pour un chien de 15 à 20 KG, 2 fois par jour. On pourra également masser la gorge et le thorax à l’aide de deux gouttes d’huile essentielle de thym diluées dans une demi cuillerée à soupe d’huile végétale, tournesol ou olive. La meilleure voie d’administration reste la voie respiratoire. On pourra donc diffuser dans l’atmosphère trois à cinq gouttes d’huile essentielle, associées ou non à d’autres huiles essentielles , à l’aide d’un diffuseur électrique.

Problèmes digestifs : Pour améliorer la digestion, en particulier chez les chiens gloutons, ajouter 1 cuillerée à soupe d’infusion dans la gamelle. Ceci peut être particulièrement recommandé chez les chiens ayant déjà subi un syndrome dilatation-torsion de l’estomac.

Précaution d’emploi

Rappelons nous que le thym est un remède puissant, quelle que soit la forme sous laquelle il est administré . Il faut veiller à ne pas faire de longues cures qui pourraient poser des problèmes au niveau de la tension artérielle et du fonctionnement des cortico surrénales, même sous forme de tisane.
L’usage des huiles essentielles sur les femelles en gestation ou qui allaitent une portée est contre indiqué. De même les chiots et chatons de moins de 5 ou 6 mois, ne peuvent être traités avec de l’huile essentielle de thym, sauf sur avis donné par un vétérinaire aromathérapeute.