[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le thym bio antioxydant naturel puissant est un condiment très employé en cuisine avec le laurier et d’autres herbes de province. Mais saviez-vous que le thym est aussi une plante médicinale aux multiples vertus, utilisée en phytothérapie depuis des centaines d’années ?

Nom botanique et Appellations communes du thym

Le thym commun ou thym cultivé est un sous-arbrisseau vivace et aromatique qui appartient à la famille des Lamiacées (basilic, marjolaine, menthe, origan, thym et romarin). Le nom botanique du thym commun est ‘Thymus Vulgaris’ et ses appellations communes sont le serpolet ou la farigoule en Provence.

Thym et composants actifs de la plante

Le thym renferme une huile essentielle composée de THYMOL et de CARVACROL, des acides rosmariniques et caféiques, des tanins et des flavonoïdes dont l’apigénine (ou apigénol), la naringénine, la lutéoline (ou lutéolol) et la thymonine. Les feuilles de thym sont aussi riches en vitamines B1, C et en magnésium.

5 propriétés médicinales connues du thym

1. Thym et Propriétés Antibactériennes

Plusieurs études ont confirmé l’activité antibactérienne du thym contre les bactéries pathogènes à Gram positif et à Gram négatif. Ces études ont suggéré l’utilisation de thym comme un antibiotique.

Le thymol est 25 fois plus efficace que le phénol, un antiseptique puissant utilisé en médecine, mais moins toxique. ” Le carvacrol quant à lui empêche la croissance de plusieurs souches de bactéries telles que le colibacille ‘Escherichia coli’ et la bacille ‘Bacillus cereus’.

Le thym bio antioxydant naturel bio

Le thym bio antioxydant naturel bio

2. Thym et Vertus Antivirales

Le thym est aussi un remède contre les virus. Parmi les recettes de grands-mères connues pour lutter contre la fièvre et le virus de la grippe figure l’infusion de thym. Récemment, la science a commencé à explorer les vertus antivirales du thym. Il s’avère que le thym possède des propriétés antivirales contre l’Herpès Simplex.

3. Thym et Propriétés Antifongiques

Le thym est un puissant remède antifongique. Son huile essentielle est souvent utilisée dans ce but. Plusieurs études ont révélé que l’huile essentielle de thym est en fongicide naturel à large spectre d’action.

4. Thym et Vertus Anti-inflammatoires

Une étude récente a indiqué que l’huile essentielle de thym peut réduire l’inflammation. Les chercheurs ont comparé l’effet thérapeutique de l’huile essentielle de thym à six autres huiles essentielles, constatant que l’huile de thym exerce l’action anti-inflammatoire la plus puissante.

En effet, elle est capable d’inhiber une enzyme appelée : Cyclooxygénase-2 ou COX-2. Lorsque l’enzyme Cox-2 est bloquée, l’inflammation diminue. L’huile essentielle de thym joue le même rôle que l’Ibuprofène, un médicament AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) pour traiter la douleur et l’inflammation.

5. Thym et Action Antioxydante

Les flavonoïdes contenus dans le thym (apigénine, naringénine, lutéoline, et thymonine) exercent en combinaison avec les vitamines et les minéraux un puissant effet antioxydant. Les antioxydants protègent les cellules de l’oxydation.

Les indications de l’emploi du thym en médecine douce

1. Le thym contre la toux, la bronchite et les maux de gorge

En 2007, les scientifiques Allemands ont réalisé une étude sur 1234 adolescents souffrant de bronchite aigüe. Ils leur ont prescrit pendant 10 jours un extrait de sirop 100% naturel à base de thym et de lierre.

Qu’à révélé cette étude clinique ? Les symptômes chez les jeunes patients ont nettement diminué et chez certains, ce remède phytothérapique les a complètement guéris. Chez l’ensemble de ces adolescents, la toux a diminué de 81,3 % le 10ème jour de traitement.

2. Le thym contre les candidoses buccales et vaginales

Candida albicans est une espèce de levure qui peut être responsable d’infections fongiques digestives et gynécologique. Une étude a démontré que l’huile essentielle de thym exerce une puissante action ‘anti-candida’ qui permet de traiter naturellement et efficacement les candidoses buccales ou vaginales.

3. Le thym contre l’herpès simplex

Des études in vitro ont été menées pour évaluer l’action antivirale du thym (ainsi que d’autres espèces de la famille des lamiacée) sur le virus de l’herpès simplex (HSV) de type 1 et de type 2. Les deux types de virus de l’herpès ont été considérablement neutralisés après le traitement avec ces extraits de plante.

L’extrait de feuilles de thym réduit plus de 90% la formation d’une plaque érythémateuse causée par le HSV-1 et plus de 85% la formation d’une plaque générée par le HSV-2.

4. Le thym contre le Propionibacterium acnes de l’acné

Des études récentes ont indiqué qu’une teinture préparée à base de feuilles de thym est capable d’inhiber ou d’empêcher la croissance d’une bactérie (Propionibacterium acnes ) responsable de déclencher l’inflammation qui se présente dans le cas de l’acné. Consultez l’article : Propionibacterium acnes, acné et remède naturel

5. Le thym pour désintoxiquer le foie

Une étude a été réalisée sur des souris de laboratoire pour constater l’effet thérapeutique des extraits aqueux de thym (Thymus vulgaris) et de gingembre (Zingiber officinale Roscoe) sur le foie endommagé par l’abus d’alcool.

Les résultats de cette enquête ont révélé que les extraits aqueux de thym et de gingembre exercent des effets antioxydants et ont le pouvoir de désintoxiquer le foie.

Les naturopathes prescrivent souvent une tisane de thym aux patients qui subissent une chimiothérapie dans le but de protéger le foie contre l’effet agressif des médicaments (action hépato-protecteur du thym).

6. Autres indications

Citons à présent des indications de l’usage du thym en médecine douce qui n’ont pas encore fait l’objet d’études scientifiques :

Usage interne des feuilles de thym (tisane) :

> Le thym possèderait des propriétés expectorantes, et aiderait à expulser les mucosités des poumons et des voies respiratoires. Selon l’opinion de certains naturopathes, le thym soulagerait également les symptômes de l’asthme.

> Le thym est souvent utilisé pour soulager les troubles du tube digestif. Il peut s’avérer efficace pour soulager les symptômes suivants : flatulences excessives, nausées, indigestion, gastro-entérites, coliques et la perte d’appétit.

> Une tisane peut également aider à soulager les maux de tête.

> Certaines femmes ont l’habitude de boire un thé préparé avec une branche de thym afin de soulager les crampes menstruelles ainsi que les symptômes du syndrome prémenstruel.

> Une tisane au thym (2 cuillères à soupe de thym dans un litre d’eau pure) prise à jeun pendant une semaine exercerait une action antiparasitaire. Ce remède populaire supprimerait les parasites intestinaux tels que les oxyures, les ankylostomes, le ténia et les ascaris. Je n’ai cependant trouvé aucune information scientifique à ce sujet.

> Dans l’usage traditionnel, une infusion de thym est un remède naturel pour stimuler l’immunité et lutter contre l’asthénie et la fatigue.

Usage externe des feuilles de thym :

> En raison de ses propriétés antifongiques et antibactériennes, le thymol renfermé dans le thym est un ingrédient que l’on retrouve dans la formule de nombreux bains de bouche antiseptiques vendus en pharmacie pour traiter l’infection des gencives (gingivites) et de la gorge, les aphtes, la mauvaise haleine et l’inflammation de la bouche. Procéder à des gargarismes et des bains de bouche à l’aide d’un infusé de thym peut s’avérer tout aussi efficace que ces produits pharmaceutiques.

> L’usage d’une décoction de thym en bain de pied donne de bons résultats pour traiter le ‘pied d’athlète’, une infection des pieds causée par des champignons (Trichophyton rubrum et Trichophyton mentagrophytes) qui se développent surtout entre les orteils.

> Un sachet de tisane au thym ou une compresse imbibée d’un infusé de thym peuvent être appliqués sur des furoncles, des contusions, des écorchures, des petites brûlures, des coupures et des plaies mineures.

> Cheveux et les pellicules: Le thym (par moyen de massages du cuir chevelu) contribuerait à la croissance des cheveux, car il stimule la circulation capillaire. Ce remède naturel aiderait également à lutter contre la formation de pellicules.

Contre-indications et effets secondaires de l’usage du thym

L’emploi du thym en phytothérapie n’est pas connu pour causer des effets secondaires majeurs. Une réaction allergique à cette plante peut provoquer des démangeaisons, une éruption cutanée et un essoufflement. Il a été observé que les personnes allergiques à l’origan sont plus susceptibles de développer une réaction allergique au thym.

Les femmes enceintes ou qui allaitent devraient éviter l’usage thérapeutique du thym pour éviter tout type de risque potentiel pour le fœtus. À haute dose, le thym peut provoquer des contractions utérines et il peut causer une toxicité hépatique lors d’emploi prolongé.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*