[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Plus communément appelé serpolet, le thym bio antioxydant naturel puissant sauvage est une plante que l’on peut facilement planter dans nos jardins et qui est riche de vertus multiples, dont notamment celle d’antioxydant.

Le thym sauvage, de son appellation scientifique thymus serpyllum, est cultivé dans de nombreuses régions françaises. D’autres désignations lui sont associées, telles que farigoule, pillotet ou encore thym rouge. Selon les recherches en botanique, cette plante, en voie de disparition et qui constitue un condiment très apprécié en cuisine, provient des régions méditerranéennes.

Elle a pour la première fois été plantée en France vers l’an 800 av. J.C. et ses premiers utilisateurs étaient des moines bénédictins. Le thym sauvage est classé dans la famille des labiées, plante vivace dont la hauteur peut atteindre les 30 cm. Il possède une tige rampante et est dépourvu de racine. L’un des grands avantages de sa culture est le fait qu’il s’adapte à tous les milieux, y compris les régions en haute altitude. Il pousse idéalement sur un sol sablonneux et se caractérise par ses feuilles ovales, plus courtes que celles du thym classique. Cette fleur apparaît entre les mois de juin et septembre et en raison de sa propriété antiseptique, les fourmis érigent leur fourmilières sur ses plantations. Ainsi, leurs abris sont préservés de tout risque de contamination. On reconnaît également le thym sauvage à son parfum et à son goût épicé qui présente des touches subtilement amères, que les gourmets apprécient particulièrement. Il est compté parmi les aromates qui rehaussent spécialement les marinades, la viande, le poisson ou encore les farces. Les charcutiers l’utilisent également en raison de sa propriété antiseptique.

Les amateurs de gastronomie fine noteront que cette plante s’associe avec toutes les fines herbes existantes. Les vertus du thym sauvage s’étendent beaucoup plus loin. Il renferme des nutriments vitaux à l’entretien de notre organisme. Parmi ses principaux composants, on retrouve le fer, la manganèse, le calcium, la vitamine C et la vitamine K. Ainsi, il favorise la production des protéines, le métabolisme et le renouvellement des cellules. Il fortifie les os, équilibre la pression sanguine et réduit les infections.

Thym sauvage

Thym sauvage

En ce sens, ce condiment représente un excellent complément alimentaire qui permet à la fois d’entretenir la santé. Au bonheur des personnes qui suivent un régime diététique, 3 grammes de serpolet séché renferment 0,2 g de lipides, 0,3 g de protéines, 1g de fibres alimentaires, 0,8 g de calories et 1,8 g de glucides. Lorsque cette plante est séchée, sa déshydratation favorise en effet la production de ses nutriments principaux. Voici quelques astuces qui rehausseront assurément les plats. Mélangé au persil, au céleri et aux feuilles de laurier, le thym sauvage parfume les soupes et les ragoûts à base d’origan ou de poireau. Mélangé à la marjolaine, à l’estragon, au romarin, au cerfeuil et à la sarriette, il relève les plats à base de poisson. Associé avec des graines de sésame ou du poivre noir, il rehausse le goût des grillades. Pour leur part, ses huiles essentielles détiennent la particularité de faciliter la digestion. Elles peuvent aussi être utilisées pour relever le goût du fromage blanc, de la volaille et de la salade. Quant à ses vertus médicinales, il faut savoir que le serpolet entretient l’estomac.

Il peut être ajouté dans le bain afin de tonifier le corps et améliorer la circulation sanguine. Le thym sauvage constitue également un excellent produit de beauté. En tant qu’antioxydant, il élimine les impuretés de la peau, lutte contre la vieillesse cutanée et équilibre la sécrétion de sébum. Il traite ainsi le problème des peaux grasses et des mains moites. Pour traiter les peaux grasses ou acnéiques, l’astuce consiste à l’ajouter à de l’eau bouillie, destinée à servir pour un bain de vapeur. En prime, il existe sur le commerce des crèmes à base de thym sauvage, qui permettent de soigner les rhumatismes et d’accélérer la cicatrisation des brûlures cutanées. Toujours sur le plan médical, cette plante aux mille vertus, dont celle d’expectorant, existe aussi sous forme de sirop contre la coqueluche et de sirop contre la toux, destiné aux enfants. L’anémie, les infections de l’appareil respiratoire et certains problèmes de vessie sont également traitables à l’aide de ce remède. Toutefois, avant d’effectuer une auto-médication, il est recommandé de consulter l’avis d’un médecin qui déterminera les véritables causes et les traitements adéquats pour soigner l’affection en question. Pour sa part, la teinture de serpolet est appliquée sur les dents pour en soigner les maux.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*