[Total : 8    Moyenne : 4.1/5]

Les thyms bio antioxydant naturel puissant sont de petites plantes buissonnantes, érigées (thym commun) ou plus étalées (serpolet), typiques de la région méditerranéenne où ils poussent naturellement.

On cultive le thym dans le monde entier, certaines variétés supportent le froid et l’humidité, d’autres la chaleur tropicale.
Ce sont néanmoins les thyms de guarrigue qui possèdent les plus fortes concentration en huile essentielle, celle-ci aidant sans doute la plante à survivre à l’aridité et à la chaleur estivale de l’environnement méditerranéen.
Les botanistes différencient de nombreuses espèces de thym assez difficiles à différencier et souvent typiques d’une région ou d’un pays (espèces endémiques) .

Le thym vulgaire ou thym commun, Thymus vulgaris, est spontané dans l’ouest de la zone méditerranéene : nord de l’Italie, sud de la France et moitié est de l’Espagne.
On le trouve surtout sur les sols calcaires (basiques) secs : guarrigues, bordures de haies ou de fossés, pourtour de vignes, zones pâturées par les chèvres et les moutons qui ne l’apprécient guère et ainsi, indirectement, assurent son extension en taches monospécifiques.
Comme le thym commun ou vulgaire s’adapte à de nombreux climats et sols et qu’il posséde un arome agréable, on le cultive dans le monde entier comme aromate.

Le thym aux milles vertus

Le thym aux milles vertus

COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

HUILE ESSENTIELLE

Les feuilles de thym contiennent 0,5 à 2,5 % d’huile essentielle dont la composition varie beaucoup selon la zone de culture, la variété (cultivar) et surtout les conditions climatiques (chaud, froid ,sec ou humide). Ce sont les variétés chémotypes.

On distingue 7 races chimiques ou chémotypes de thym vulgaire : à thymol, carvacrol, linalol, thuyanol, alpha terpinéol, géraniol, et paracymène.

Chémotype Thymol : c’est la variété la plus répandue car elle pousse dans la majorité des climats et possède l’odeur typique du thym que l’on utilise pour aromatiser les plats.

Chémotype Carvacrol : plus spécifique des zones très chaudes et arides et dont l’odeur forte est semblable à la précédente, le thymol et le carvacrol étant des molécules chimiquement voisines.

Les chémotypes Linalol et Géraniol sont plus fréquents en moyenne montagne et dans les zones fraiches de la guarrigue.
Les autres chémotypes sont moins fréquents.

Cette variabilité de la composition chimique des huiles essentielles de thym est difficilement perceptible par l’odorat humain , néanmoins on peut différencier les thyms à thymol-carvacrol à l’odeur forte des autres chémotypes beaucoup plus “doux” quand on les sent.
Il faut savoir que que les huiles essentielles sont des mélanges complexes et que la classification en chémotype est artificielle , il y a en-effet des formes de transition entre toutes ces variétés chimiques.

Pourquoi donc s’intéresser à ces différences?
Parce que les huiles essentielles à chémotypes différents possèdent des propriétés médicales et pharmacologiques différentes.

L’huile essentielle de thym à carvacrol ou thymol (molécules très voisines, monoterpènes à structure phénolique) est fortement bactéricide (antibactérienne), c’est une huile essentielle antiseptique mais son application non diluée sur la peau et les muqueuses peut induire une forte inflammation et une nécrose, elle est dermocaustique .
Les huiles essentielles de thym à linalol, géraniol ou thuyanol ne sont pas aussi antiseptiques mais sont moins agressives pour la peau ou les muqueuses.
Toutes ces huiles essentielles sont antibactériennes et possèdent aussi un pouvoir antifongique, antalgique et antispasmodique (relaxant la musculature lisse).
L’action sur le système nerveux est plus variée : les huiles essentielles de thym sont le plus souvent toniques (excitantes) plus rarement sédatives (dépresseur de l’activité du système nerveux); c’est fonction de leur composition en terpènes, de la dose ingérée et de la réponse de l’organisme.
Les phytothérapeutes considèrent le thym et son huile essentielle comme parasympaticolytique (léger bien sur, rien a voir avec l’atropine).

A forte dose l’huile essentielle de thym , quelque soit le chémotype, est toxique, provoquant des troubles neurologiques graves, commençant par de la diarrhée et des vomissements jusqu’à la dépression cardiovasculaire et l’arrêt respiratoire.

Autres composants

FLAVONOIDES
La feuille de thym contient des flavonoides (pigments jaunes) aux propriétés anti-inflammatoires, anti-oxydantes et anti-spasmodiques. Ce sont des dérivés de la quercétine, de l’apigénine et de la lutéoline ; on les retrouve dans beaucoup d’autres plantes mais ici, dans la feuille de thym, ils ne sont associés ni à des alcaloides ni à d’autres composés plus ou moins toxiques( hépatotoxiques ou mutagènes par exemple).

ACIDES PHENOLS
Les acides phénol présents dans la feuille de thym : caféique, chlorogénique, lithospermique, rosmarinique, et leurs dérivés sont d’importants antioxydants. Ils possèdent aussi d’autres potentialités intéressantes : ce sont des inhibiteurs enzymatiques (ex : anti-inflammatoire ou anti-allergique), également antiviraux et cytostatiques.

UTILISATIONS

Le thym est d’abord un condiment très utilisé (avec raison) dans la cuisine de tous les jours.
Un ajout régulier dans l’alimentation de thym et d’autres labiateae méditerranéennes (origan, romarin, sarriette) renforce la résistance aux infections tant virales que bactériennes.
Le thym et les herbes de Provence possèdent un pouvoir immunostimulant bien utile pour renforcer la défense de l’organisme notamment contre les infections virales des voies respiratoires (rhume, laryngo-trachéite, bronchite, infection de type grippal).

Infusion :
Une branche de thym fraiche ou 1/2 cuillerée à café de feuilles sèchées dans une tasse d’eau très chaude infuser 5 à 10 minutes, 1 à 3 tasses par jour. Pour renforcer l’immunité et en cas d’infection virale des voies respiratoire, ou comme antispasmodique digestif et pour faciliter la digestion.

Infusion concentrée :
2 cuillerées à café de plante séchée dans 100 ml d’eau bouillante, infuser 10 minutes , en usage externe (bain de bouche, gargarisme, détersion des plaies)

Teinture alcoolique :
La teinture-mère de thym est d’un usage très commode aussi bien en usage externe qu’interne, elle contient à la fois les composés hydrosolubles ( flavonoides et acides phénols) que l’huile essentielle hydrophobe.
10 à 50 gouttes 2 à 3 fois par jour, ou en application locale.

Huile essentielle de thym :
tous les chemotypes doivent être utilisés avec prudence , risque d’agression de la peau ou des muqueuses surtout pout les chémotypes carvacrol et thymol; risque d’intolérance gastrique fréquent ; petit risque allergique et risque d’intolérance respiratoire chez les asthmatiques.

L’huile essentielle (HE) de thym, souvent en association avec d’autres huiles essentielles (menthe, niaouli, pin, cajeput) est surtout utile pour combattre l’infection bactérienne et virale , les chemotypes thymol ou carvacrol sont les plus antiseptiques, on leur préfèrera les autre chémotypes plus doux (linalol ou géraniol), en cas d’intolérance ou chez l’enfant de 6 à 12 ans:

Les infections de la shère buccale: plaies de la langue ou des gencives, aphtes, mauvaise haleine, caries dentaires, 2 gouttes dans un peu d’alcool diluée en gargarisme ou bain de bouche 1 à 3 fois par jour.

L’huile essentielle est absorbée par exemple avec du miel , ou du lait concentré, ou sur de la mie de pain, on peut aussi la diluée dans un peu d’alcool .
Inhalations : elles sont utiles en cas d’infection des voies respiratoires : une poignée de thym frais ou 2 cuillerées de feuilles sèches ou quelques gouttes d’huile essentielle dans un bol d’eau très chaude, inhaler pendant 10 à 15 minutes.

L’infusion de feuille de thym (tisane de thym) et son huile essentielle (2gouttes) sont également utiles en cas de troubles spasmodiques des voies digestives : crampes, éructations, hoquet. Elles ne soignent pas la cause des spasmes mais les atténuent ce qui bien souvent les fait disparaitre.

L’HE peut aussi s’incorporer au savon liquide pour renforcer son pouvoir bactéricide et antifongique.

ATTENTION: au caractère caustique de l’HE de thym à thymol-carvacrol ; les huiles essentielles sont souvent toniques et prises le soir peuvent retarder le sommeil ; pas d’huiles essentielles de thym chez l’enfant de moins de 6 ans et chez la femme enceinte (surtout dans les 3 premier mois ).

D’autres espéces de thym possèdent des propriétés pharmacologiques très voisines de Thymus vulgaris : Thymus serpyllum le serpolet et Thymus satureioides , thym présent dans le sud de l’Espagne et du Portugal et fréquent dans les pays du Magreb.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Plus communément appelé serpolet, le thym bio antioxydant naturel puissant sauvage est une plante que l’on peut facilement planter dans nos jardins et qui est riche de vertus multiples, dont notamment celle d’antioxydant.

Le thym sauvage, de son appellation scientifique thymus serpyllum, est cultivé dans de nombreuses régions françaises. D’autres désignations lui sont associées, telles que farigoule, pillotet ou encore thym rouge. Selon les recherches en botanique, cette plante, en voie de disparition et qui constitue un condiment très apprécié en cuisine, provient des régions méditerranéennes.

Elle a pour la première fois été plantée en France vers l’an 800 av. J.C. et ses premiers utilisateurs étaient des moines bénédictins. Le thym sauvage est classé dans la famille des labiées, plante vivace dont la hauteur peut atteindre les 30 cm. Il possède une tige rampante et est dépourvu de racine. L’un des grands avantages de sa culture est le fait qu’il s’adapte à tous les milieux, y compris les régions en haute altitude. Il pousse idéalement sur un sol sablonneux et se caractérise par ses feuilles ovales, plus courtes que celles du thym classique. Cette fleur apparaît entre les mois de juin et septembre et en raison de sa propriété antiseptique, les fourmis érigent leur fourmilières sur ses plantations. Ainsi, leurs abris sont préservés de tout risque de contamination. On reconnaît également le thym sauvage à son parfum et à son goût épicé qui présente des touches subtilement amères, que les gourmets apprécient particulièrement. Il est compté parmi les aromates qui rehaussent spécialement les marinades, la viande, le poisson ou encore les farces. Les charcutiers l’utilisent également en raison de sa propriété antiseptique.

Les amateurs de gastronomie fine noteront que cette plante s’associe avec toutes les fines herbes existantes. Les vertus du thym sauvage s’étendent beaucoup plus loin. Il renferme des nutriments vitaux à l’entretien de notre organisme. Parmi ses principaux composants, on retrouve le fer, la manganèse, le calcium, la vitamine C et la vitamine K. Ainsi, il favorise la production des protéines, le métabolisme et le renouvellement des cellules. Il fortifie les os, équilibre la pression sanguine et réduit les infections.

Thym sauvage

Thym sauvage

En ce sens, ce condiment représente un excellent complément alimentaire qui permet à la fois d’entretenir la santé. Au bonheur des personnes qui suivent un régime diététique, 3 grammes de serpolet séché renferment 0,2 g de lipides, 0,3 g de protéines, 1g de fibres alimentaires, 0,8 g de calories et 1,8 g de glucides. Lorsque cette plante est séchée, sa déshydratation favorise en effet la production de ses nutriments principaux. Voici quelques astuces qui rehausseront assurément les plats. Mélangé au persil, au céleri et aux feuilles de laurier, le thym sauvage parfume les soupes et les ragoûts à base d’origan ou de poireau. Mélangé à la marjolaine, à l’estragon, au romarin, au cerfeuil et à la sarriette, il relève les plats à base de poisson. Associé avec des graines de sésame ou du poivre noir, il rehausse le goût des grillades. Pour leur part, ses huiles essentielles détiennent la particularité de faciliter la digestion. Elles peuvent aussi être utilisées pour relever le goût du fromage blanc, de la volaille et de la salade. Quant à ses vertus médicinales, il faut savoir que le serpolet entretient l’estomac.

Il peut être ajouté dans le bain afin de tonifier le corps et améliorer la circulation sanguine. Le thym sauvage constitue également un excellent produit de beauté. En tant qu’antioxydant, il élimine les impuretés de la peau, lutte contre la vieillesse cutanée et équilibre la sécrétion de sébum. Il traite ainsi le problème des peaux grasses et des mains moites. Pour traiter les peaux grasses ou acnéiques, l’astuce consiste à l’ajouter à de l’eau bouillie, destinée à servir pour un bain de vapeur. En prime, il existe sur le commerce des crèmes à base de thym sauvage, qui permettent de soigner les rhumatismes et d’accélérer la cicatrisation des brûlures cutanées. Toujours sur le plan médical, cette plante aux mille vertus, dont celle d’expectorant, existe aussi sous forme de sirop contre la coqueluche et de sirop contre la toux, destiné aux enfants. L’anémie, les infections de l’appareil respiratoire et certains problèmes de vessie sont également traitables à l’aide de ce remède. Toutefois, avant d’effectuer une auto-médication, il est recommandé de consulter l’avis d’un médecin qui déterminera les véritables causes et les traitements adéquats pour soigner l’affection en question. Pour sa part, la teinture de serpolet est appliquée sur les dents pour en soigner les maux.


[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

Le thym bio antioxydant naturel puissant évoque la chaleur et les douces odeurs de la Provence.

Plante aromatique par excellence, elle donne un accent méridional à nos plats. Mais ce petit sous-arbrisseau vivace et persistant formant de petits coussins aux senteurs si caractéristiques a bien d’autres qualités médicinales parfois méconnues. Tentons de faire le point…

Un antiseptique puissant

Déjà utilisé à l’époque de l’Egypte ancienne sous forme d’onguents, puis par les Étrusques et les romains pour purifier leur intérieur ou en faire des cosmétiques, le thym n’a plus à faire ses preuves.

Son huile essentielle est un puissant antiseptique, qui en tisane, soigne les infections de la gorge et des bronches. Il est préconisé en cas de refroidissement pour renforcer le système immunitaire et pour aider l’organisme à éliminer virus et bactéries. Son action expectorante permet de faire évoluer les bronchites plus rapidement vers la guérison.

Parallèlement le thym est efficace contre le rhume des foins, il se prend alors sous forme de teinture préparée à base de guimauve, d’ Echinacée et de sureau noir ; ½ cuillère à café de cette teinture mélangée dans un verre d’eau chaude trois fois par jour est alors suffisante pour réduire les symptômes de façon significative.

L’ efficacité antibactérienne du thym a été prouvée dans la lutte contre H. pylori, une bactérie souvent liée aux ulcères de l’estomac. Il est aussi très utile dans le traitement des gastro-entérites sous forme d’infusions : un litre d’une telle préparation aiderait à combattre facilement cette affection.
Depuis toujours le thym est prescrit aux enfants comme puissant vermifuge car il aide à éliminer les parasites. Certains utilisent d’ailleurs son huile essentielle pour aider à la lutte contre les poux.

A la maison, l’huile essentielle de thym est un substitut naturel aux produits ménagers chimiques : Pour nettoyer un plan de travail, le sol, ou les meubles de cuisine, versez une goutte directement sur un chiffon ou bien une dizaine de gouttes dans l’eau de votre seau. Purification assurée !

Le thym bio antioxydant

Le thym bio antioxydant

Un décontractant musculaire insoupçonné

Le thymol, les flavonoïdes et le carvacrol contenus dans le thym sont connus pour décontracter les muscles. En cas de douleurs dorsales musculaires ou après un effort physique, plongez-vous dans un bain contenant une infusion de thym, vous en sortirez soulagé.

Le même remède peut aider à soulager les rhumatismes et la sciatique.

Un produit cosmétique naturel

Le thym est un puissant antioxydant, des études récentes ont établi des vertus potentielles dans le traitement du vieillissement notamment dans le fonctionnement du cerveau.

Le thym permet aussi de purifier la peau des adolescents atteint d’acné. Il est un précieux allié en cas de piqûres d’insectes, il suffit alors de frotter ses feuilles directement sur la partie atteinte pour être soulagé.

Puissant antifongique, il soigne le pied d’athlète avec efficacité ainsi que certaines mycoses.

Le thym est votre allié dans bien des situation, alors n’hésitez plus à en planter une jardinière sur votre balcon !

Le thym hirsute

Laurent BOURGEOIS de la pépinière Arom’Antique nous présente le thym hirsute. C’est un thym très vigoureux qui résiste un peu mieux à l’humidité que le thym de Provence. Il est très parfumé et a très jolie floraison rose. C’est un des thyms les plus florifère qui fleurit très tôt en saison. Dès le mois de mars, les premières fleurs apparaissent et la floraison se poursuivra jusque fin avril. Comme les autres thyms, on peut utiliser les fleurs ou le feuillage pour la cuisine..


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le thym bio antioxydant naturel puissant est un condiment très employé en cuisine avec le laurier et d’autres herbes de province. Mais saviez-vous que le thym est aussi une plante médicinale aux multiples vertus, utilisée en phytothérapie depuis des centaines d’années ?

Nom botanique et Appellations communes du thym

Le thym commun ou thym cultivé est un sous-arbrisseau vivace et aromatique qui appartient à la famille des Lamiacées (basilic, marjolaine, menthe, origan, thym et romarin). Le nom botanique du thym commun est ‘Thymus Vulgaris’ et ses appellations communes sont le serpolet ou la farigoule en Provence.

Thym et composants actifs de la plante

Le thym renferme une huile essentielle composée de THYMOL et de CARVACROL, des acides rosmariniques et caféiques, des tanins et des flavonoïdes dont l’apigénine (ou apigénol), la naringénine, la lutéoline (ou lutéolol) et la thymonine. Les feuilles de thym sont aussi riches en vitamines B1, C et en magnésium.

5 propriétés médicinales connues du thym

1. Thym et Propriétés Antibactériennes

Plusieurs études ont confirmé l’activité antibactérienne du thym contre les bactéries pathogènes à Gram positif et à Gram négatif. Ces études ont suggéré l’utilisation de thym comme un antibiotique.

Le thymol est 25 fois plus efficace que le phénol, un antiseptique puissant utilisé en médecine, mais moins toxique. ” Le carvacrol quant à lui empêche la croissance de plusieurs souches de bactéries telles que le colibacille ‘Escherichia coli’ et la bacille ‘Bacillus cereus’.

Le thym bio antioxydant naturel bio

Le thym bio antioxydant naturel bio

2. Thym et Vertus Antivirales

Le thym est aussi un remède contre les virus. Parmi les recettes de grands-mères connues pour lutter contre la fièvre et le virus de la grippe figure l’infusion de thym. Récemment, la science a commencé à explorer les vertus antivirales du thym. Il s’avère que le thym possède des propriétés antivirales contre l’Herpès Simplex.

3. Thym et Propriétés Antifongiques

Le thym est un puissant remède antifongique. Son huile essentielle est souvent utilisée dans ce but. Plusieurs études ont révélé que l’huile essentielle de thym est en fongicide naturel à large spectre d’action.

4. Thym et Vertus Anti-inflammatoires

Une étude récente a indiqué que l’huile essentielle de thym peut réduire l’inflammation. Les chercheurs ont comparé l’effet thérapeutique de l’huile essentielle de thym à six autres huiles essentielles, constatant que l’huile de thym exerce l’action anti-inflammatoire la plus puissante.

En effet, elle est capable d’inhiber une enzyme appelée : Cyclooxygénase-2 ou COX-2. Lorsque l’enzyme Cox-2 est bloquée, l’inflammation diminue. L’huile essentielle de thym joue le même rôle que l’Ibuprofène, un médicament AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) pour traiter la douleur et l’inflammation.

5. Thym et Action Antioxydante

Les flavonoïdes contenus dans le thym (apigénine, naringénine, lutéoline, et thymonine) exercent en combinaison avec les vitamines et les minéraux un puissant effet antioxydant. Les antioxydants protègent les cellules de l’oxydation.

Les indications de l’emploi du thym en médecine douce

1. Le thym contre la toux, la bronchite et les maux de gorge

En 2007, les scientifiques Allemands ont réalisé une étude sur 1234 adolescents souffrant de bronchite aigüe. Ils leur ont prescrit pendant 10 jours un extrait de sirop 100% naturel à base de thym et de lierre.

Qu’à révélé cette étude clinique ? Les symptômes chez les jeunes patients ont nettement diminué et chez certains, ce remède phytothérapique les a complètement guéris. Chez l’ensemble de ces adolescents, la toux a diminué de 81,3 % le 10ème jour de traitement.

2. Le thym contre les candidoses buccales et vaginales

Candida albicans est une espèce de levure qui peut être responsable d’infections fongiques digestives et gynécologique. Une étude a démontré que l’huile essentielle de thym exerce une puissante action ‘anti-candida’ qui permet de traiter naturellement et efficacement les candidoses buccales ou vaginales.

3. Le thym contre l’herpès simplex

Des études in vitro ont été menées pour évaluer l’action antivirale du thym (ainsi que d’autres espèces de la famille des lamiacée) sur le virus de l’herpès simplex (HSV) de type 1 et de type 2. Les deux types de virus de l’herpès ont été considérablement neutralisés après le traitement avec ces extraits de plante.

L’extrait de feuilles de thym réduit plus de 90% la formation d’une plaque érythémateuse causée par le HSV-1 et plus de 85% la formation d’une plaque générée par le HSV-2.

4. Le thym contre le Propionibacterium acnes de l’acné

Des études récentes ont indiqué qu’une teinture préparée à base de feuilles de thym est capable d’inhiber ou d’empêcher la croissance d’une bactérie (Propionibacterium acnes ) responsable de déclencher l’inflammation qui se présente dans le cas de l’acné. Consultez l’article : Propionibacterium acnes, acné et remède naturel

5. Le thym pour désintoxiquer le foie

Une étude a été réalisée sur des souris de laboratoire pour constater l’effet thérapeutique des extraits aqueux de thym (Thymus vulgaris) et de gingembre (Zingiber officinale Roscoe) sur le foie endommagé par l’abus d’alcool.

Les résultats de cette enquête ont révélé que les extraits aqueux de thym et de gingembre exercent des effets antioxydants et ont le pouvoir de désintoxiquer le foie.

Les naturopathes prescrivent souvent une tisane de thym aux patients qui subissent une chimiothérapie dans le but de protéger le foie contre l’effet agressif des médicaments (action hépato-protecteur du thym).

6. Autres indications

Citons à présent des indications de l’usage du thym en médecine douce qui n’ont pas encore fait l’objet d’études scientifiques :

Usage interne des feuilles de thym (tisane) :

> Le thym possèderait des propriétés expectorantes, et aiderait à expulser les mucosités des poumons et des voies respiratoires. Selon l’opinion de certains naturopathes, le thym soulagerait également les symptômes de l’asthme.

> Le thym est souvent utilisé pour soulager les troubles du tube digestif. Il peut s’avérer efficace pour soulager les symptômes suivants : flatulences excessives, nausées, indigestion, gastro-entérites, coliques et la perte d’appétit.

> Une tisane peut également aider à soulager les maux de tête.

> Certaines femmes ont l’habitude de boire un thé préparé avec une branche de thym afin de soulager les crampes menstruelles ainsi que les symptômes du syndrome prémenstruel.

> Une tisane au thym (2 cuillères à soupe de thym dans un litre d’eau pure) prise à jeun pendant une semaine exercerait une action antiparasitaire. Ce remède populaire supprimerait les parasites intestinaux tels que les oxyures, les ankylostomes, le ténia et les ascaris. Je n’ai cependant trouvé aucune information scientifique à ce sujet.

> Dans l’usage traditionnel, une infusion de thym est un remède naturel pour stimuler l’immunité et lutter contre l’asthénie et la fatigue.

Usage externe des feuilles de thym :

> En raison de ses propriétés antifongiques et antibactériennes, le thymol renfermé dans le thym est un ingrédient que l’on retrouve dans la formule de nombreux bains de bouche antiseptiques vendus en pharmacie pour traiter l’infection des gencives (gingivites) et de la gorge, les aphtes, la mauvaise haleine et l’inflammation de la bouche. Procéder à des gargarismes et des bains de bouche à l’aide d’un infusé de thym peut s’avérer tout aussi efficace que ces produits pharmaceutiques.

> L’usage d’une décoction de thym en bain de pied donne de bons résultats pour traiter le ‘pied d’athlète’, une infection des pieds causée par des champignons (Trichophyton rubrum et Trichophyton mentagrophytes) qui se développent surtout entre les orteils.

> Un sachet de tisane au thym ou une compresse imbibée d’un infusé de thym peuvent être appliqués sur des furoncles, des contusions, des écorchures, des petites brûlures, des coupures et des plaies mineures.

> Cheveux et les pellicules: Le thym (par moyen de massages du cuir chevelu) contribuerait à la croissance des cheveux, car il stimule la circulation capillaire. Ce remède naturel aiderait également à lutter contre la formation de pellicules.

Contre-indications et effets secondaires de l’usage du thym

L’emploi du thym en phytothérapie n’est pas connu pour causer des effets secondaires majeurs. Une réaction allergique à cette plante peut provoquer des démangeaisons, une éruption cutanée et un essoufflement. Il a été observé que les personnes allergiques à l’origan sont plus susceptibles de développer une réaction allergique au thym.

Les femmes enceintes ou qui allaitent devraient éviter l’usage thérapeutique du thym pour éviter tout type de risque potentiel pour le fœtus. À haute dose, le thym peut provoquer des contractions utérines et il peut causer une toxicité hépatique lors d’emploi prolongé.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Thym bio antioxydant naturel puissant

Niaouli
(Melaleuca viridiflora Gaertn)

Les feuilles de Niaouli proviennent d’un arbre très odorant de Madagascar à feuillage persistant, à l’écorce spongieuse et qui porte des fleurs jaunâtres. Le niaouli est utilisé depuis la nuit des temps pour ses puissantes propriétés antiseptiques et notamment pour soulager les douleurs, en cas de problèmes respiratoires et pour purifier l’eau. Il dégage une odeur d’eucalyptus, mais plus douce et plus agréable. Dans les pharmacies, l’huile était connue sous la dénomination Gomenol (parce qu’autrefois, l’huile essentielle de niaouli provenait principalement de la région de Gomen (Les Indes Orientales Françaises). Le niaouli est un « antibiotique végétal » qui soigne les sinusites, les obstructions et les écoulements nasaux ainsi que les infections nez-gorge-oreilles. La substance contenue dans ses feuilles donne une huile essentielle qui décongestionne les muqueuses nasales et permet de respirer plus librement. Les principales indications du niaouli sont les infections et les inflammations des voies respiratoires supérieures : il n’existe pas, dans le monde végétal, de meilleur remède contre les rhumes aussi bien pour les adultes que pour les enfants. Le niaouli soulage et soigne les muqueuses irritées.

Canelle
(Cinnamomum zeylanicum Nees)

La cannelle est une épice culinaire. Elle consiste en l’aubier de l’écorce des pousses de cannelier enroulées pour former un bâtonnet. Il en existe de nombreuses variétés, mais la plus importante est la cannelle de Ceylan qui contient une huile essentielle aux très puissantes propriétés désinfectantes. Étant donné qu’elle tue un large spectre de bactéries et de virus, on peut dire que la cannelle est le plus puissant antibiotique naturel. Depuis des siècles, la cannelle prouve son efficacité sur les rhumes et les douleurs inflammatoires du nez, de la gorge et des oreilles. La cannelle est un antipyrétique et renforce les défenses des voies respiratoires contre les micro-organismes. Elle est aussi utile contre la fatigue liée aux refroidissements et permet de tenir le coup.

Thym
(Thymus vulgaris L.)

Le thym est une valeur sûre des herbes médicinales de nos régions. En cuisine, il est connu pour être la principale herbe provençale. Le thym était déjà cultivé dans les abbayes au Moyen Âge où l’on en tirait des extraits pour lutter contre les rhumes, la toux et les infections des voies respiratoires. Aujourd’hui encore, le thym reste une de nos principales plantes aromatiques contre toutes ces maladies. Il tue les bactéries responsables de la sinusite et désinfecte les muqueuses du nez, de la bouche, de la gorge et des oreilles. Sa principale substance est le thymol, un antioxydant antiseptique. Cet ingrédient qu’on retrouve dans l’huile essentielle de thym décongestionne les muqueuses. Il est expiré par les poumons et désinfecte ainsi toutes les voies respiratoires sur son passage. Il dissout le mucus et libère les voies respiratoires. Le thym renforce l’immunité et a des effets anti-inflammatoires.

Thym bio antioxydant naturel puissant

Thym bio antioxydant naturel puissant

Thé vert
(Camellia sinensis (L.) Kuntze)

Sous forme concentrée, le thé vert est la plante qui protège le mieux notre santé. Le théier était déjà décrit comme une plante médicinale précieuse en Chine ancienne déjà (3e siècle avant J.-C.). Le thé vert renforce l’immunité contre les maladies infectieuses, les maladies cardiovasculaires et le cancer. Des études ont prouvé qu’un extrait concentré de thé vert est capable de tuer les virus responsables des rhumes. Sa substance active la plus précieuse est l’EGCG, l’antioxydant végétal le plus puissant. La prise de cet ingrédient quand on est malade, permet d’éviter les rechutes et favorise la guérison. Il renforce l’immunité générale et permet de lutter plus facilement contre les infections.
Le thé vert est rafraîchissant et stimulant et redonne courage et force pendant les périodes d’épuisement liées aux rhumes. Il améliore la respiration et arrête l’écoulement nasal.

Camomille sauvage
(Matricaria chamomilla)

La camomille sauvage est une fleur très répandue dans nos campagnes. Elle est très odorante et son huile essentielle contient des ingrédients qui calment et détendent. C’est la plante médicinale idéale des enfants, parce qu’elle soulage les maux de ventre, souvent le premier symptôme de maladie chez les petits enfants. Elle fait aussi disparaître les angoisses et les insomnies et a des effets anti-inflammatoires. Elle a aussi un effet antioxydant et désinfectant sur les voies respiratoires supérieures.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Apprécié pour ses propriétés médicinales, le thym bio antioxydant naturel puissant s’utilise également en cuisine où son arôme donne une saveur et un goût incomparables aux plats cuisinés, mijotés ou marinés.

Nature, frits, grillés, farcis, en sauce, à la vapeur ou au four, les aliments s’accommodent parfaitement bien des senteurs parfumées du thym frais, séché ou moulu. Mais au-delà de la cuisine, le thym est aussi connu pour aider l’organisme à lutter contre les divers maux qui fragilisent ses défenses.Le thym en cuisine
Séché, en branche ou émietté, le thym entre dans de nombreuses préparations culinaires, dont les ragoûts, les plats en sauce, les grillades et les potages. Son goût se marie également très bien à l’ail, aux olives, aux légumes, aux volailles, à l’agneau, aux charcuteries ou encore au poisson, sans oublier les salades qu’il rafraîchit et parfume avec beaucoup de subtilité. Le fameux bouquet garni, dont il est l’un des ingrédients de base, faciliterait la digestion de tous les plats lourds et copieux. Utilisé comme assaisonnement, le thym aromatise à merveille l’huile ou le vinaigre préalablement chauffés.

Si vous préparez des légumes ou une sauce, le thym doit y être ajouté en même temps que les légumes ou la sauce que vous faites revenir. Si vous optez pour une soupe ou un ragoût, laissez toujours la branche entière dans la préparation. Ce n’est qu’une fois la cuisson terminée que vous pourrez l’enlever. Pour éviter qu’il ne se transforme en tisane, évitez de le mélanger à l’eau de cuisson. Enfin, quelques brins suffisent pour parfumer une tarte salée, une entrée ou un plat.

Thym bio antioxydant naturel puissant

Thym bio antioxydant naturel puissant

Un véritable atout santé

Au-delà de ses saveurs aromatiques, le thym renferme des substances qui agissent à divers niveaux et de façon bénéfique sur l’organisme. Le thym doit son parfum à une essence composée de 20 à 40% de phénols, d’alcools et de carbures (il s’agit de composés aromatiques). Ces substances lui confèrent de puissantes vertus antiseptiques, antibiotiques, anti-inflammatoires, cicatrisantes, apaisantes et tonifiantes. Ainsi, en inhalation, le thym aide à dégager les voies respiratoires et protège contre les bactéries. En infusion, il apaise les maladies infectieuses: asthme, rhume, bronchite… trouvent un réel soulagement dès les premières gorgées. En bain de bouche, une décoction de thym est efficace pour lutter contre le mal de gorge, les gingivites, les aphtes et combat même la mauvaise haleine. En compresses, il atténue les piqûres d’insectes, soulage les brûlures, les écorchures, les petites plaies, les ecchymoses. Appliqué sur les yeux (à l’aide de compresses), il atténue les irritations et les rougeurs des paupières.

En friction, ses vertus calmantes dénouent les tensions, les contractures musculaires ainsi que les douleurs d’origine rhumatismales. Ses propriétés digestives permettent de lutter contre les troubles digestifs ou intestinaux, les nausées, les crampes d’estomac, les infections urinaires et aide l’organisme à assimiler la haute teneur en fer de certains aliments. Ses qualités stimulantes combattent la fatigue, l’hypotension, l’anémie, les insomnies, favorisent la circulation sanguine et ouvrent l’appétit. Depuis 1990, certains chercheurs lui ont même trouvé des vertus antioxydantes, faisant du thym un allié de taille contre le vieillissement prématuré des cellules de l’organisme. De fait, bien qu’il soit difficile d’évaluer les effets des fines herbes sur la santé, parce que la quantité consommée est toujours très faible, il n’en reste pas moins qu’avec de telles saveurs et de tels atouts, il serait dommage de se priver du thym ainsi que de sa richesse en fer et en vitamine K.

Le choisir, le conserver et le consommer

C’est surtout lorsqu’il est frais que vous profiterez au mieux de ses nombreuses vertus. Dans le commerce, préférez toujours l’acheter entier plutôt qu’émietté, sa saveur n’en sera que meilleure. En branche ou sous forme de petits bouquets, le thym se conserve plusieurs semaines; au-delà, ses feuilles se détachent et tombent de ses branches. Pour le conserver plus longtemps, il suffit de le faire sécher en le pendant la tête en bas dans un endroit sec et aéré. Une fois sec, émiettez-le et enfermez-le dans un bocal hermétique. Avec ce type de conservation, vous pourrez l’utiliser toute une année. Au réfrigérateur, il se garde une semaine à condition d’être placé dans un sac plastique. Au congélateur, il faudra le couper en petits morceaux et le mettre dans un bac à glaçons rempli d’eau. Si vous le consommez frais, pressez ses feuilles avant de les incorporer à vos plats. Si vous souhaitez que le thym reste dans la préparation, émiettez-le; dans le cas contraire, utilisez-le en branche, vous pourrez le retirer plus facilement à la fin de la cuisson.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Nom latin: thymus vulgaris.

Autres noms : thym commun, frigoule.

Description et Histoire: Originaire du pourtour méditerranéen, ce sous-arbrisseau haut de 20 à 40 cm affectionne les coteaux arides et ensoleillés jusqu’à 1 500 m d’altitude. Il possède des tiges ligneuses et des rameaux tortueux dressés grisâtres, des fleurs mellifères à corolle bilabiée blanche à rose et des petites feuilles pointues aromatiques d’odeur piquante et de saveur amère.
Le thym est un végétal précieux qui accompagne la vie des hommes depuis plus de 5 000 ans, autant pour ses usages en alimentation que médicinaux, cosmétiques ou rituels. Les Egyptiens de la haute Antiquité l’utilisaient dans la pratique de l’embaumement.
Dioscoride, médecin grec le prescrivait déjà. A Rome, Pline le conseillait pour ses vertus stimulantes et dans le traitement des douleurs. Le thym était brûlé pour purifier l’air de ses effluves aromatiques, et pour améliorer la saveur les aliments. Charlemagne en ordonna la culture dans l’ensemble de l’empire. A la fin du 18e siècle, le thymol – phénol puissamment antiseptique – est identifié et expérimenté avec succès.

Thym bio antioxydant naturel puissant

Thym bio antioxydant naturel puissant

Parties utilisées: Rameaux herbacés fleuris, frais, séchés ou distillés.

Principaux principes actifs: L’huile essentielle : contient essentiellement des phénols. Plusieurs « chimiotypes » sont disponibles sur le marché dont le thym à linalol, doux pour la peau et les muqueuses. Flavones, hétérosides de l’apigénol et du lutéolol.

Propriétés: Tonique général et anti infectieux par ses phénols, anti bactérienne, anti fongique. Antiviral. Anti oxydant. Anti spasmodique. Antiseptique. Vaso-dilatateur en application locale. Utilisé dans les affections respiratoires, troubles gastro-intestinaux. Soin des plaies cutanées superficielles. Désodorisant, arômatisant.

Indications: Grippe, bronchite chronique, sinusite, toux.
Fatigue, asthénie, surmenage.
Crampes
Foie douloureux et paresseux, flatulences, gastrite chronique, permet de lutter contre les spasmes intestinaux. Favorise la sécrétion de bile.
Permet de lutter contre les champignons, les bactéries, les vers…

Mode d’utilisation:
Voie interne

Infusion : 1 c. à café de plante séchée pour une tasse d’eau bouillante. Infuser 10 minutes. 2 à 3 tasses par jour. Pas d’usage prolongé.
Teinture-mère (TM) : 50 gouttes dans 1 / 2 verre d’eau. 2 à 3 fois par jour.
Hygiène buccale : gargarisme : stomatite, aphtes, laryngite, amygdalite.
Voie externe:

Huile essentielle : en massage, la diluer impérativement dans de l’huile végétale.
Usage alimentaire : le thym fait partie du « bouquet garni ». Il aide à digérer les graisses et à lutter contre les fermentations.
Toxicité et effets secondaires:
A ne pas utiliser sans l’avis d’un thérapeute car en trop grande quantité d’essence de thym peut être à l’origine non seulement de troubles gastro-intestinaux mais également d’une dépression du système nerveux central.
Une dose forte de 6 grammes de thymol (un des constituants du thym) peut entraîner une intoxication grave à la suite de lésions du foie. Cette intoxication se caractérise par des troubles du fonctionnement de l’organisme se traduisant par une albuminurie (présence d’albumine dans les urines) et une hémoglobinurie (présence d’hémoglobine dans les urines).
Enfin, l’utilisation prolongée de thymol est quelquefois à l’origine d’une intoxication de la glande thyroïde.

Ne pas donner aux femmes enceintes et allaitantes et aux enfants de moins de 6 ans.