[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Nom latin: thymus vulgaris.

Autres noms : thym commun, frigoule.

Description et Histoire: Originaire du pourtour méditerranéen, ce sous-arbrisseau haut de 20 à 40 cm affectionne les coteaux arides et ensoleillés jusqu’à 1 500 m d’altitude. Il possède des tiges ligneuses et des rameaux tortueux dressés grisâtres, des fleurs mellifères à corolle bilabiée blanche à rose et des petites feuilles pointues aromatiques d’odeur piquante et de saveur amère.
Le thym est un végétal précieux qui accompagne la vie des hommes depuis plus de 5 000 ans, autant pour ses usages en alimentation que médicinaux, cosmétiques ou rituels. Les Egyptiens de la haute Antiquité l’utilisaient dans la pratique de l’embaumement.
Dioscoride, médecin grec le prescrivait déjà. A Rome, Pline le conseillait pour ses vertus stimulantes et dans le traitement des douleurs. Le thym était brûlé pour purifier l’air de ses effluves aromatiques, et pour améliorer la saveur les aliments. Charlemagne en ordonna la culture dans l’ensemble de l’empire. A la fin du 18e siècle, le thymol – phénol puissamment antiseptique – est identifié et expérimenté avec succès.

Thym bio antioxydant naturel puissant

Thym bio antioxydant naturel puissant

Parties utilisées: Rameaux herbacés fleuris, frais, séchés ou distillés.

Principaux principes actifs: L’huile essentielle : contient essentiellement des phénols. Plusieurs « chimiotypes » sont disponibles sur le marché dont le thym à linalol, doux pour la peau et les muqueuses. Flavones, hétérosides de l’apigénol et du lutéolol.

Propriétés: Tonique général et anti infectieux par ses phénols, anti bactérienne, anti fongique. Antiviral. Anti oxydant. Anti spasmodique. Antiseptique. Vaso-dilatateur en application locale. Utilisé dans les affections respiratoires, troubles gastro-intestinaux. Soin des plaies cutanées superficielles. Désodorisant, arômatisant.

Indications: Grippe, bronchite chronique, sinusite, toux.
Fatigue, asthénie, surmenage.
Crampes
Foie douloureux et paresseux, flatulences, gastrite chronique, permet de lutter contre les spasmes intestinaux. Favorise la sécrétion de bile.
Permet de lutter contre les champignons, les bactéries, les vers…

Mode d’utilisation:
Voie interne

Infusion : 1 c. à café de plante séchée pour une tasse d’eau bouillante. Infuser 10 minutes. 2 à 3 tasses par jour. Pas d’usage prolongé.
Teinture-mère (TM) : 50 gouttes dans 1 / 2 verre d’eau. 2 à 3 fois par jour.
Hygiène buccale : gargarisme : stomatite, aphtes, laryngite, amygdalite.
Voie externe:

Huile essentielle : en massage, la diluer impérativement dans de l’huile végétale.
Usage alimentaire : le thym fait partie du « bouquet garni ». Il aide à digérer les graisses et à lutter contre les fermentations.
Toxicité et effets secondaires:
A ne pas utiliser sans l’avis d’un thérapeute car en trop grande quantité d’essence de thym peut être à l’origine non seulement de troubles gastro-intestinaux mais également d’une dépression du système nerveux central.
Une dose forte de 6 grammes de thymol (un des constituants du thym) peut entraîner une intoxication grave à la suite de lésions du foie. Cette intoxication se caractérise par des troubles du fonctionnement de l’organisme se traduisant par une albuminurie (présence d’albumine dans les urines) et une hémoglobinurie (présence d’hémoglobine dans les urines).
Enfin, l’utilisation prolongée de thymol est quelquefois à l’origine d’une intoxication de la glande thyroïde.

Ne pas donner aux femmes enceintes et allaitantes et aux enfants de moins de 6 ans.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*